Telus permettra le déverrouillage de ses appareils mobiles


Denis Lalonde - 07/02/2011

Le fournisseur de services de télécommunications Telus permettra le déverrouillage de la plupart de ses téléphones mobiles munis d’une carte SIM à compter du 15 février.

Concrètement, les clients abonnés à un forfait mensuel des services postpayés et qui possèdent un appareil muni d’une carte SIM admissible et en service depuis au moins 90 jours pourront faire déverrouiller leur appareil, moyennant un paiement unique de 50 dollars.

Une carte SIM (subscriber identity module) ou carte d’identification de l’abonné, permet aux propriétaires de téléphones mobiles de se connecter à des réseaux locaux. En optant pour le déverrouillage de leur téléphone, les utilisateurs peuvent donc éviter les frais d’interurbains lorsqu’ils se trouvent à l’extérieur du Canada.

« L’objectif est de donner plus de flexibilité et de souplesse à nos clients qui voyagent à travers le monde en leur fournissant un numéro local dans les endroits où ils vont se retrouver », précise Marie-Christine D’Amours, directrice générale, Marketing et Projets spéciaux de Telus, en entrevue.

Telus dit compter 6,9 millions d’abonnés à ses services mobiles. Toutefois, l’entreprise ne peut préciser le nombre de ses abonnées qui voyagent annuellement à l’extérieur du pays.

Le service de déverrouillage sera accessible pour tous les clients de Telus, tant du côté des consommateurs que des entreprises.




Tags: , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW