Téléphone Android : des secrets révélés après la remise à l’état initial


Dominique Lemoine - 25/05/2015

La remise à l’état initial d’un téléphone intelligent Android n’empêcherait pas les plus fins renards de découvrir les accréditations Google des anciens propriétaires de l’appareil mobile.Un téléphone-tablette

IT World Canada rapporte des tests effectués par des chercheurs de l’Université Cambridge, selon lesquels la pratique d’autoriser le personnel et les partenaires d’une entreprise à accéder au réseau de l’organisation avec leur propre appareil mobile Android comporterait même un risque après la durée de vie utile de l’appareil.

« Remettre à l’état initial ou effacer le contenu de l’appareil est souvent la stratégie, que l’opération soit effectuée par le propriétaire ou l’organisation si l’appareil est lié à une plateforme de gestion de la mobilité », rappelle IT World.

Cependant, un test réalisé par les chercheurs Laurent Simon et Ross Anderson aurait démontré la possibilité de récupérer les accréditations Google sur 21 téléphones usagés et recyclés qui fonctionnaient avec différentes versions du système d’exploitation Android (jusqu’à la version 4.3).

« Cela signifie que les chercheurs auraient pu se connecter au compte Gmail du propriétaire précédent », précise IT World, qui ajoute que des messages textes, des courriels et des séances de clavardage à partir d’applications auraient aussi été récupérés, sans compter que les données de la mémoire interne n’auraient pas été nettoyées à 100 % lors de la remise à l’état initial.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique (en anglais)

Lire aussi :

Recycler le vieux cellulaire échoué dans le tiroir

Récupération des TIC : Évolu-TIC Outaouais reçoit une aide de 66 000$




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+