Télécoms: Stagnation des dépenses d’investissement en Amérique du Nord


Jean-François Ferland - 08/01/2013

Les dépenses d’investissement des opérateurs de télécommunication nord-américains progresseront peu au cours des prochaines années, selon Insight Research.Antenne de réseau de télécommunication

La firme américaine d’analyse et de recherche Insight Research, qui a analysé les investissements des opérateurs de télécommunication à l’échelle mondiale après les crises économiques de la fin des années 2000, s’attend à ce que les dépenses d’investissement de ces opérateurs soient stables ou en diminution dans les pays développés. Ce ralentissement des dépenses d’investissement serait directement lié à la diminution des opportunités de croissance des revenus dans ces pays.

Dans le sommaire d’un rapport qui a été publié récemment, Insight Research estime que les dépenses d’investissement des opérateurs de télécommunication totaliseront 47,5 milliards de dollars américains en 2013, soit 300 millions de dollars américains de plus qu’en 2012.

Toutefois, la firme estime que les investissements en Amérique du Nord seront de 47,3 milliards de dollars américains en 2014, puis baisseront ou augmenteront de cent millions de dollars américains au cours des années suivantes. En 2017, les dépenses d’investissement en Amérique du Nord pourraient être de 47,2 milliards de dollars américains.

En Europe, les dépenses d’investissement des opérateurs en télécommunication sont estimées à 39,3 milliards de dollars américains pour 2013, soit 300 millions de dollars américains de plus qu’en 2012. Les dépenses d’investissement pourraient être réduites à 39 milliards de dollars américains en 2014 et fluctuer au cours des années suivantes. En 2017, les dépenses d’investissement des opérateurs européens pourraient être de 38,2 milliards de dollars américains.

En Amérique latine et dans les Caraïbes, les opérateurs de télécommunication pourraient dépenser 20,1 milliards de dollars américains en 2013, soit 200 millions de dollars de plus qu’en 2012. Ces dépenses d’investissement pourraient être de 20,4 milliards de dollars américains en 2014 et de 20,8 milliards de dollars américains en 2017.

Progressions régionales

Toutefois, selon Insight Research, les dépenses d’investissement des opérateurs de télécommunication progresseront au cours des prochaines années dans les pays du regroupement « BRICS » (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ainsi que dans certains pays et marchés qui sont en voie de développement. Insight Research souligne que les opérateurs de télécommunication dans ces pays et marchés font passer leurs réseaux mobiles directement de la deuxième génération à la quatrième génération et qu’ils investissent dans des infrastructures à large bande.

Pour la région de l’Asie-Pacifique, Insight Research prédit pour 2013 des dépenses d’investissement de 82,8 milliards de dollars américains, soit 100 millions de dollars américains de plus qu’en 2012. Par contre, les dépenses d’investissement pourraient être de 85,1 milliards de dollars américains en 2014, soit 2,3 milliards de dollars américains de plus que cette année, et croître jusqu’en 2017 pour atteindre 94,9 milliards de dollars américains.

En Afrique, les dépenses d’investissement des opérateurs de télécommunication pourraient atteindre de 19,3 milliards de dollars américains en 2013, soit 900 millions de dollars américains de plus qu’en 2012. Ces dépenses augmenteront chaque année et atteindront 22,2 milliards de dollars américains en 2017.

Observations

Insight Research note que les opérateurs de télécommunication dans les pays développés augmentent leurs dépenses d’investissement afin de répondre à la demande croissante pour les services mobiles et qu’ils font l’acquisition de parts de marché au détriment de leurs marges financières. Les fabricants de matériel d’origine, soit les fabricants de téléphones mobiles, financent les ententes avec les consommateurs en offrant des téléphones « subventionnés » à prix très bas.

D’ailleurs, Insight Research estime qu’il pourrait y avoir une consolidation au sein des fabricants de matériel d’origine en raison de la recherche d’aubaines par les fournisseurs de services mobiles qui ont réduit leurs investissements.

Enfin, sans surprise, Insight Research déclare que les fournisseurs de services mobiles sont en meilleure position que les fournisseurs de services filaires pour affronter les enjeux économiques. Cette meilleure position serait due à la flexibilité de leurs structures de coûts, aux dépenses d’investissement moins élevées et à la conversion des consommateurs des services filaires vers les services mobiles.




Tags: , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+