Sécurité en ligne : Hausse des transactions mobiles au Québec en 2013


    Jean-François Ferland - 27/08/2013

    23,2 % des internautes québécois effectueraient des transactions par le biais d’appareils mobiles cette année, selon l’étude NETendances du CEFRIO.Photo d'utilisation d'une tablette numérique

    Dans un nouveau volet de l’édition 2013 de son enquête NETendances, le CEFRIO, un organisme québécois de liaison et de transfert dans le domaine des technologies de l’information, indique que seulement 9,3 % des internautes adultes québécois avaient effectué des transactions en ligne par le biais d’appareils mobiles en 2012.

    Le CEFRIO observe que 21,1 % des internautes qui ont participé à l’enquête ont indiqué qu’ils effectuaient des transactions au moyen de leur appareil mobile à domicile. 13,8 % des répondants ont indiqué qu’ils effectuaient de telles transactions lorsqu’ils sont en déplacement.

    À titre de comparaison, 67,9 % des internautes adultes québécois effectueraient des transactions en ligne à partir de leur ordinateur à domicile en 2013, tandis que 19,6 % réaliseraient de telles transactions à partir d’un poste informatique au travail et 5,1 % à partir d’un poste public.

    C’est le groupe d’âge des internautes adultes de 25 à 34 ans qui compterait la plus importante proportion de personnes qui réalisent des transactions en ligne au moyen de leur appareil mobile, soit 36 %. Dans le groupe d’âge des internautes de 18 à 24 ans, 32 % des personnes effectueraient des transactions au moyen d’appareils mobiles. Les autres groupes auraient des proportions d’adeptes des transactions mobiles qui seraient inversement proportionnelles à l’âge, soit 29 % chez les personnes de 35 à 44 ans, 20 % chez les personnes de 45 à 54 ans, 12 % chez les personnes de 55 à 64 ans et 10 % chez les personnes de 65 ans et plus.

    D’autre part, dans son rapport de l’étude NETendances, le CEFRIO estime que 2,7 % des internautes adultes québécois ou environ 145 000 adultes auraient été victimes d’un vol de numéro de carte de crédit, de carte de débit ou de compte bancaire en 2013. Également, 0,8 % des internautes adultes québécois ou environ 43 000 personnes auraient complété un transfert d’argent à la suite d’une demande qui avait été formulée en ligne sous un mauvais prétexte.

    Le volet consacré à la sécurité en ligne de l’étude NETendances 2013 du CEFRIO a été réalisé à l’aide des données recueillies lors d’entretiens téléphoniques avec 1 002 adultes québécois en juin 2013 par la firme BIP.




    À propos de Jean-François Ferland

    Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
    Google+