Se tenir debout au boulot


Dominique Lemoine - 05/04/2016

La position assise au boulot et la « culture de la réunion » auraient des effets néfastes, selon ParticipAction.Illustraton du concept de conseil d'administration

ParticipAction, qui est un organisme à but non lucratif créé en 1971 pour promouvoir l’activité physique, affirme avoir effectué une étude selon laquelle 63 % des travailleurs de bureau au Canada s’inquiéteraient du temps qu’ils passent assis au travail.

Parmi les répondants de l’étude, 32 % auraient affirmé qu’ils passent trop de temps assis en réunion et une personne sur cinq aurait déclaré consacrer l’équivalent d’une journée de travail de huit heures à des réunions. Selon ParticipAction, ces constats démontrent un problème de sédentarité des travailleurs de bureau.

L’organisme suggère aux gens de « modifier les normes sociales au travail, dont celles touchant les réunions », par exemple en bougeant plus au boulot, en prenant des pauses actives et d’activité physique d’au moins dix minutes, en passant moins de temps assis, ainsi qu’en favorisant les réunions debout avec étirements et marche, de manière à atteindre les 150 minutes par semaine d’activité physique recommandées pour les adultes.

« La réduction du temps de sédentarité des travailleurs, qui représente presque 10 heures par jour, permettrait de diminuer le risque de diabète, de maladie cardiaque, d’hypertension, de cholestérol, de maux de dos et de maux de tête », soutient l’organisme, en plus de favoriser clarté des idées, productivité, performance, créativité et satisfaction des employés.

Lire aussi:

Scepticisme médical sur les données de bracelets numériques

Audiences sur des liens possibles entre sans fil et problèmes de santé

Intelligence artificielle et santé au travail réunies avec Epsylio




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+