Sand Technology étudie ses options


Jean-François Ferland - 16/04/2012

L’éditeur de plateforme d’analytique SAND Technology de Montréal dit étudier ses «options stratégiques éventuelles».

L’entreprise de Montréal Sand Technology, qui édite une plateforme d’analytique, indique dans un communiqué laconique qu’elle étudie ses « options stratégiques éventuelles ». Généralement, on retrouve parmi de telles options stratégiques la vente, la cession d’actifs, la fusion, l’acquisition d’autres entreprises, etc.

Comme c’est souvent le cas dans de pareilles situations, Sand Technology ne promet pas la réalisation d’une transaction au terme de cette réflexion.

Sand Technology développe une plateforme d’analytique qui consiste en un système de gestion de base de données pour les données volumineuses. L’entreprise commercialise sa solution aux fins d’applications de gestion de la relation client, du marketing, des finances et de l’exploitation d’organisations.

Sand Technology dit compter parmi ses clients la société postale Deutsche Post, l’entreprise Internet AOL Allemagne, le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences du gouvernement du Canada ainsi que T-Systems, une division commerciale de l’entreprise de télécommunications allemande Deutsche Telecom.

Envergure internationale

Selon le Registraire des entreprises du gouvernement du Québec, la compagnie Sand Technology a été fondée en 1982 sous le nom « Systèmes technologiques Sand Internationale inc. » L’entreprise a été renommée « Sand Technologie inc. » en 2000, puis « Technologie Sand » (Sand Technology en anglais) en 2001.

Le premier actionnaire de Sand Technology serait un trust dépositaire nommé « Cede & Co » dont les bureaux sont situés à New York, aux États-Unis. Le deuxième actionnaire de l’entreprise serait la société d’investissement Scotia Capital, de Toronto. Le troisième actionnaire serait Jerart Financial Service, une société d’investissement de Westmount qui appartient à M. Arthur Ritchie, qui est le président du conseil d’administration de Sand Technology.

Outre son siège social à Montréal, Sand Technology exploite des bureaux en Angleterre, aux États-Unis, en Allemagne et en Australie.

Il semble que l’équipe de direction de Sand Technology n’oeuvre pas au Québec, puisque le président et chef de l’exploitation de Sand Technology, Mike Pilcher, est établi à Londres, au Royaume-Uni. M. Pilcher a joint l’entreprise en 2010 à titre de chef de l’exploitation après avoir travaillé chez LinkedIn, Oracle et Sybase en Amérique du Nord et en Europe. Il a obtenu les fonctions additionnelles de président en juillet 2011.

En octobre 2011, Sand Technology a vendu à l’entreprise américaine Informatica un ensemble de produits de gestion du cycle de vie pour l’information qui était spécialisé pour le progiciel SAP. La transaction a rapporté 8 millions de dollars américains à Sand Technology.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de février-mars 2012 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+