Revenus historiques et perte nette pour D-Box


Dominique Lemoine - 17/06/2011

Technologies D-Box soutient avoir enregistré les revenus annuels les plus élevés de son histoire avec une croissance de 47% pour l’exercice financier terminé le 31 mars 2011, mais demeure tout de même aux prises avec une perte nette.

D-Box conçoit, fabrique et commercialise des systèmes de génération de mouvement destinés surtout à l’industrie du divertissement et de la simulation.

Sa technologie D-Box Motion Code utilise des codes de mouvement programmés pour chaque contenu visuel et dirigés vers un système de génération de mouvement intégré dans une plateforme ou un fauteuil. Les mouvements qui en résultent sont synchronisés au visuel à l’écran.

Elle a annoncé le 17 juin des revenus (ventes de produits de divertissement à des clients manufacturiers « OEM » et revenus sur la vente de systèmes et sur les ventes de billets générées par le cinéma en salle) de 6 684 740$ pour 2011, comparativement à des revenus de 4 453 904$ pour l’année financière 2010 terminée le 31 mars 2010.

La perte nette et résultat étendu de l’année a atteint 6 086 871$ ou 0,045$ par action par rapport à 6 025 229$ ou 0,0586$ par action pour l’année 2010. Cette augmentation de 1% de la perte nette et résultat étendu est expliquée par la hausse des charges associées au développement du cinéma en salle et des autres initiatives de marketing.

« Nous venons de connaître la meilleure année de notre histoire. La percée au niveau du cinéma en salle continue de prendre de l’ampleur à un moment où nos efforts de développement des affaires auprès d’équipementiers d’origine débouchent à leur tour sur d’excellents résultats », a commenté Claude McMaster, président et chef de la direction.

Il a ajouté que l’entreprise continuera de développer ces deux segments. « Avec un solide bilan et d’intéressantes opportunités de croissance, je ne peux qu’être excessivement enthousiaste à l’égard du futur ».

À court terme, l’entreprise mentionne prévoir consacrer la majorité de ses ressources au marché du cinéma en salle, qui offre des perspectives plus intéressantes. La société croit cependant qu’à terme tous ses secteurs connaîtront une croissance soutenue.

Déploiement 2011 des produits D-Box

L’entreprise de Longueuil affirme que tous les segments de l’entreprise ont contribué à ce résultat en 2011.

Au 16 juin 2011, soutient-elle, 2294 systèmes de siège de cinéma D-Box MFX sont installés ou à être installés dans 93 sites de cinéma en salle en Amérique du Nord, Europe et Asie. Le secteur du cinéma aurait multiplié ses revenus par dix par rapport à 2010.

Quant à l’accès aux productions cinématographiques des studios d’Hollywood, D-Box dit avoir obtenu accès depuis avril 2009 aux productions de 30 longs-métrages, dont 13 en 2011.

Sur le marché des équipementiers d’origine, D-Box parle d’une « percée continue » et d’une croissance de 7% avec la signature de quatre ententes au cours de l’année.

L’une avec WMS (société active dans le secteur du jeu de casino), une avec Precision Flight Controls (simulation de vol), une avec Global Immersion pour l’installation de systèmes de mouvement au planétarium de Moscou, et une entente dans le domaine thérapeutique avec Vita Care sur le concept « Therapeutic Motion Simulation ».

Pour consulter l’édition numérique du magazine de juin de Direction informatique, cliquez ici




Tags: , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+