Research In Motion pourrait encore abolir des milliers d’emplois


Jean-François Ferland - 28/05/2012

Le fabricant des appareils BlackBerry pourrait abolir au moins 2 000 emplois dans le cadre d’une retructuration majeure, selon un article du quotidien The Globe and Mail.

Le fournisseur canadien de produits et services de télécommunications Research In Motion (RIM), qui avait annoncé en juillet 2011 la suppression de 2 000 emplois, pourrait en supporter autant, sinon plus, au cours des prochaines semaines.

Selon un article publié par le quotidien The Globe and Mail, RIM pourrait abolir au moins 2 000 emplois à travers le monde à compter du 1er juin, soit la veille de la publication des résultats financiers du premier trimestre de l’année financière 2013. Tous les départements de l’entreprise pourraient être touchés par cette ronde de compression.

L’article rappelle que le chef de la direction de Research In Motion Thorsten Heins et le responsable des finances de l’entreprise Brian Bidulka, lors d’une téléconférence en mars dernier, avaient établi une cible de réduction des dépenses d’un milliard de dollars américains d’ici la fin de la nouvelle année financière.

Au cours des derniers mois, Research In Motion a procédé au licenciement de gestionnaires principaux dont les activités étaient devenues redondantes en fonction de la nouvelle direction stratégique de l’entreprise sous la gouverne de M. Heins.

Par ailleurs, RIM vient de perdre les services de M. Patrick Spence, un dirigeant qui était responsable de la stratégie de vente des téléphones évolués de l’entreprise à l’échelle mondiale. M. Spence travaillait depuis 14 ans chez RIM.

Research In Motion, qui compte pour l’instant 16 500 employés à travers le monde, prévoit lancer la gamme d’appareils évolués BlackBerry 10 à la fin de l’été ou cet automne. Selon plusieurs, le niveau de succès obtenu par RIM avec cette nouvelle gamme d’appareils aura un impact déterminant sur la vie commerciale de l’entreprise.

L’action de Research In Motion valait 11,31 dollars à l’ouverture des marchés boursiers le 28 mai 2012. Au même moment en 2011 l’action valait 43,24 dollars. La valeur actuelle de l’action de l’entreprise canadienne est loin de la valeur record de 148 dollars qui avait été établie le 20 juin 2008.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de mai 2012 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+