Repli trimestriel et progression annuelle chez Amaya


Jean-François Ferland - 06/04/2011

Groupe de jeux Amaya rapporte des revenus de 6 M$ et un bénéfice net de 0,3 M$ pour son année financière 2010.

Groupe de jeux Amaya, une entreprise de Montréal qui est spécialisée en matériel technologique destiné à l’industrie du jeu de hasard, rapporte des revenus de 2 096 610 $ pour le quatrième trimestre de son année financière qui a pris fin le 31 décembre 2010.

Ces revenus sont inférieurs de 19,8 % ou 519 476 $ aux revenus de 2 616 086 $ du dernier trimestre de l’année financière 2009 de l’entreprise.

Groupe de jeux Amaya rapporte une perte nette trimestrielle de 101 048 $, alors qu’un bénéfice net de 1 010 570 $ avait été obtenu au terme du dernier trimestre de l’année financière précédente.

Pour l’année financière complète, Groupe de jeu Amaya rapporte des revenus de 6 049 236 $, soit 2,5 % ou 149 172 $ de plus que les revenus de 5 900 604 $.

Toutefois, le bénéfice net annuel de 336 456 $ de l’entreprise est en recul de 48,1 % ou 311 592 $ en comparaison avec le bénéfice net de 648 038 $ de l’année financière 2009.

Au cours de l’année financière 2010, Groupe de jeux Amaya a obtenu des licences et paraphé des ententes de déploiement de solutions technologiques en République dominicaine, à Trinidad et Tobago et au Kenya. Dans ce dernier pays, Amaya a obtenu une licence d’exploitation d’une loterie nationale qui est fondée sur les minimessages (ou SMS).

Également, l’entreprise a obtenu une licence de distribution du logiciel Bingo Mundo de Loto-Québec aux États-Unis, au Mexique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud, notamment auprès d’exploitants de bateaux de croisière (Lire : Licence de distribution d’un logiciel de Loto-Québec pour Amaya)

À lire aussi :

Un deuxième permis au Kenya pour Amaya

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+