Repli des résultats trimestriels chez Clemex


    Jean-François Ferland - 26/09/2013

    Technologies Clemex rapporte des revenus de 1,04 million de dollars pour le premier trimestre de son année financière 2014.Logo de Technologies Clemex

    Technologies Clemex, une entreprise de Longueuil qui produit des solutions d’analyse d’images pour la microscopie quantitative, a comptabilisé des revenus trimestriels qui sont inférieurs de 20,1 % aux revenus de 1,3 million de dollars qui avaient été obtenus lors du premier trimestre de son année financière 2013.

    Dans son rapport trimestriel, Technologies Clemex souligne que la longueur du cycle de vente des produits peut affecter de façon importante les résultats d’exploitation d’un trimestre à l’autre, notamment durant la période estivale où les activités commerciales sont au ralenti dans le domaine manufacturier.

    Le coût des ventes trimestriel de 0,5 million de dollars qui est rapporté par Technologies Clemex est inférieur à celui qui avait été constaté douze mois plus tôt. Le bénéfice brut trimestriel de l’entreprise est de 0,52 million de dollars, contre un bénéfice brut de 0,66 million de dollars lors du trimestre correspondant de son année financière précédente.

    Pour le trimestre qui a pris fin le 31 juillet dernier, Technologies Clemex fait état de frais commerciaux et administratifs de 0,6 million de dollars et des frais de recherche et développement de 0,2 million de dollars. Ces frais sont supérieurs à ceux qui avaient été comptabilisés pour le premier trimestre de son année financière 2013.

    Technologies Clemex rapporte une perte nette trimestrielle de 267 375 dollars, soit plus que la perte nette de 44 265 dollars qui avait été rapportée pour le premier trimestre de son année financière 2013.

    Peu après la fin du trimestre financier de Technologies Clemex, l’Autorité des marchés financiers a annoncé qu’elle intentait une poursuite pénale envers le président de l’entreprise, Clément Forget, et le conseiller en placements Claude Parent. M. Forget est accusé d’avoir influencé ou tenté d’influencer le cours ou la valeur d’un titre « par des pratiques déloyales, abusives ou frauduleuses ». Ce dernier estime que les accusations sont non fondées.




    À propos de Jean-François Ferland

    Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
    Google+