Renseignements personnels : les appareils médicaux connectés dans le viseur


Fanny Bourel - 14/04/2016

Chaque année, le Global Privacy Enforcement Network et des autorités de la protection des données du monde entier, dont le Commissariat à la vie privée du Canada, mènent un ratissage afin de sensibiliser les individus et les entreprises à la protection de la vie privée.Illustration du concept de sécurité des données ou des centres de données

Cette année, l’exercice, qui se déroule du 11 au 15 avril, est consacré aux objets connectés, et notamment aux appareils médicaux. Pendant toute la semaine, les ratisseurs examinent les communications et les pratiques de protection des renseignements personnels reliées à l’Internet des objets.

« Les appareils connectés, comme les moniteurs d’activité physique, les pèse-personnes intelligents, les dispositifs de surveillance du sommeil et d’autres produits liés à la santé, peuvent recueillir certaines données concernant notre intimité la plus profonde, a déclaré dans un communiqué, Daniel Therrien, commissaire à la protection de la vie privée du Canada. Les entreprises qui conçoivent ces appareils doivent absolument faire preuve de transparence quant aux données recueillies, à la façon dont elles seront utilisées et à qui elles seront communiquées. »

Ce ratissage, dont les résultats seront connus à l’automne, pourrait déboucher sur des actions de sensibilisation ou encore sur la mise en place de mesures.

Réunissant les autorités chargées de l’application des lois sur la protection des renseignements personnels de 34 pays, le Global Privacy Enforcement Network vise à promouvoir et à appuyer la coopération dans l’application transfrontalière des lois dans le domaine.

Lire aussi :

Mieux protéger les données stockées sur des dispositifs portables

Données et vie privée en santé au coeur de 2015, selon TELUS

Propositions pour moderniser la protection des renseignements personnels au fédéral




Tags: , , , , , , , ,