Recensement 2015 de CanadianCIO : différences entre Québec et Canada


La rédaction - 22/10/2015

Au Québec, les dirigeants des TI semblent mieux collaborer avec les autres dirigeants de leur organisation que dans le reste du Canada.Collaboration Québec

La portion québécoise du Recensement 2015 de CanadianCIO sur la collaboration produit par IT World Canada et parrainé par Rogers relève des distinctions entre les réponses des répondants, soit des dirigeants principaux de l’information (DPI), selon qu’ils remplissent leur mission au Québec ou ailleurs au Canada.

Cliquez ici pour obtenir l’accès au rapport spécifique sur le Québec

Cliquez ici pour obtenir l’accès au rapport principal comprenant l’ensemble des réponses

Ainsi, les dirigeants en TI du Québec semblent mieux collaborer avec les autres dirigeants que leurs pairs du reste du Canada en matière d’adoption et d’utilisation des technologies de collaboration et sur le plan personnel, selon l’enquête en ligne effectuée de février à mars 2015 auprès de 147 hauts dirigeants en TI de firmes de 100 employés et plus au pays.

Parmi les différences obtenues au Québec par rapport aux réponses dans l’ensemble du Canada, les dirigeants québécois des TI seraient employés par des organisations qui ont des structures moins imposantes, ils éprouveraient des difficultés de rattrapage en matière d’infonuagique et ils attendraient de voir ce qui se passera avec l’Internet des objets.

Par contre, les dirigeants québécois en TI auraient pris de l’avance en matière de mobilité, ce qui serait considéré comme un important moteur d’influence pour les services des TI.

Enfin, les dirigeants du Québec seraient plus expérimentés, mieux entourés et davantage confiants en leur capacité à présenter avec succès des cas d’affaires aux cadres dirigeants.

Lire aussi :

Recensement 2015 de CanadianCIO : L’impératif de collaboration




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,