Réactions au décès de Steve Jobs


denis et Jean Francois - 06/10/2011

Le monde des affaires n’a pas tardé à réagir à l’annonce du décès de Steve Jobs et de nombreuses personnalités ont tenu à souligner tout le respect qu’elles vouaient à l’emblématique dirigeant.

Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, a aussi offert ses condoléances à la famille de Steve Jobs, à ses amis, et à tous ceux qu’il a influencés grâce à son travail : « Steve et moi nous sommes rencontrés il y a environ 30 ans, avons été collègues, compétiteurs et amis pendant plus de la moitié de nos vies. Le monde voit rarement des individus ayant un impact aussi grand que celui que Steve a eu, des effets qui se feront sentir encore pendant plusieurs générations. Il va me manquer énormément », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le P.D.G. de Microsoft, Steve Ballmer a offert ses plus sincères condoléances, qualifiant Steve Jobs de « l’un des fondateurs de notre industrie » et de « visionnaire d’exception ».

Le fondateur et P.D.G. de Facebook, Mark Zuckerberg a remercié Steve Jobs pour avoir été un mentor et un ami : « Merci de m’avoir montré que ce que tu bâtis peut changer le monde. Tu vas me manquer. »

En entrevue à Bloomberg, le président du conseil d’administration de Google, Eric Schmidt – qui a déjà siégé au c.a. d’Apple –, a affirmé que Steve Jobs était le « meilleur entrepreneur technologique de l’histoire ».

Le président et chef de la direction et cofondateur de Google, Larry Page, a tenu à exprimer sa grande tristesse face à cette nouvelle : « Il était un grand homme avec une intelligence étonnante et qui a réalisé des accomplissements incroyables. Son obsession pour l’expérience utilisateur a toujours été une inspiration pour moi. Il a été très gentil de venir me voir lorsque je suis devenu P.D.G. de Google, prenant le temps de me donner quelques conseils même s’il n’allait vraiment pas bien. Mes pensées vont à sa famille et à la grande famille d’Apple. »

L’autre cofondateur de Google, Sergey Brin, a affirmé que lorsqu’il avait besoin d’inspiration, de vision ou de leadership, il n’avait qu’à regarder vers Cupertino, lieu du siège social d’Apple : « Steve, ta passion pour l’excellence est ressentie par tous ceux qui ont touché à un produit Apple un jour ou l’autre. Et j’ai pu le constater en personne les quelques fois où nous nous sommes rencontrés. Au nom de nous tous à Google et de l’industrie des technologies, tu vas beaucoup noous manquer. »

Twitter s’emballe

Les microblogues dédiés à Steve Jobs n’ont pas tardé à envahir Twitter. Voici quelques réactions en rafale obtenues sur le site.

Le président des États-Unis, Barack Obama, a déclaré que Steve Jobs a « changé la manière dont chacun de nous voit le monde. Il était l’un des plus grands innovateurs au pays, assez brave pour penser différemment, assez grand pour penser qu’il pouvait changer le monde et assez talentueux pour y parvenir ».

L’ex-gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger, a tenu à souligner, sur Twitter, que Steve Jobs avait vécu le rêve californien chaque jour de sa vie, « changeant le monde et inspirant chacun de nous ».

Des réactions au Québec

Des acteurs et observateurs de l’industrie des technologies de l’information et des communications au Québec ont exprimé de quelle façon, à leur avis, Steve Jobs a marqué le monde des TIC.

« Steve Jobs est l’innovateur des TIC par excellence. Sa perspective du développement de l’informatique, son anticipation de l’utilisation d’ appareils numériques personnels (Ipod, Iphone, IPad) lui confère le titre de visionnaire globale par excellence pour des millions d’adeptes. Ingéniosité numérique, voilà ce qui décrit le mieux le Steve Jobs, pour moi. »

Pierre Proulx Directeur général, Alliance numérique

« Je me souviens d’une époque où les gens d’informatique entraient des ordinateurs Macintosh dans les entreprises, en cachette. Des utilisateurs passionnés, des évangélistes qui voulaient répandre la bonne nouvelle de la convivialité et des interfaces graphiques. Nous étions tous à travailler sur des systèmes intermédiaires d’IBM ou des PC sous DOS 3.22. Au clavier et devant un curseur clignotant sur un écran vert à fond noir. Le Mac nous amenait à quelque chose de complètement différent. À travailler, à penser de façon différente.


Aujourd’hui, nous travaillons tous devant un écran qui fait un grand usage des interfaces graphiques, qu’il soit Mac ou autre. Et Apple, sous l’impulsion de Jobs et de sa vision, nous amène désormais vers un autre type de relation avec la machine, l’interface tactile.


C’est sur cette relation de l’homme à la machine – ordinateur, téléphone ou tablette – que Steve Jobs aura eu le plus d’influence, à mon avis. Non pas qu’il a nécessairement inventé ces technologies, mais il les aura amenées à un niveau supérieur.


Et pour y arriver, il faut de la passion. Cet éclair de lumière dans le regard de Steve Jobs, que je retiendrai et qui m’influence. »

Patrice-Guy Martin Président-directeur général, Réseau Action TI Ex-journaliste spécialisé en informatique

« Steve Jobs aura été parmi les premiers à démontrer que de travailler sur l’expérience du consommateur est la meilleure façon d’avoir du succès dans le monde d’aujourd’hui. Une stratégie que Google pousse à l’extrême avec le succès que l’on sait. »

Philippe Le Roux Président, Phéromone

« Au contraire de celui qui se résigne, Steve Jobs avait l’audace d’aller au bout de sa vision, malgré ce que d’autres pouvaient en penser. Il ne se contentait pas du minimum, ni du consensus. Il est un symbole inspirant du créateur qui aligne ses idées, ses paroles et ses actions.

Avec un sens fin du marketing, il a fait la preuve que beauté et convivialité peuvent être au coeur d’une technologie. Les TIC au service de l’humain et de l’imagination.

On fait souvent beaucoup trop de compromis en TIC, comme ailleurs. Il nous prouve qu’on peut faire autrement, et qu’offrir une expérience utilisateur de qualité est payant. »

Nathalie Berger Présidente, Idéactif Conseil

« Il a changé l’informatique personnelle (Apple II et autres dérivés, avant le IBM PC); Il a changé le design des appareils (à partir du premier Apple II jusqu’au iPad auj.); Il a changé notre façon de s’approprier l’informatique (l’interface graphique, Mac OS X); Il a changé notre rapport à la musique (iPod, iTunes, iTunes music store); Il a changé notre rapport à la vidéo (iPod touch et iPad, iTunes et iTunes store); Il a changé notre rapport au divertissement (Pixar); Il a changé la façon de vendre l’électronique grand public et son marketing (les pubs, les grandes messes); Il a changé la commercialisation (les Apple store): Il a changé la téléphonie et la mobilité (iPhone, iPad); Il a commencé à introduire l’ère Post PC (iPad); Il a changé l’écosystème commercial (iTunes); Il a changé ce que doit être une compagnie (de Apple Computer à Apple, tout simplement); Il a su changer notre rapport aux outils de création et de consommation; Il a forcé ses compétiteurs à faire de meilleurs produits.

Seule tristesse, il n’a pu voir comment aurait été accueilli sa redéfinition de la télé, la prochaine cible d’Apple.

Mais tout ceci n’aurait pu s’accomplir si Steve Jobs n’avait pas eu le génie de s’entourer des bonnes personnes et d’avoir fait des choix technologiques audacieux, de toujours avoir une longueur d’avance sur les autres.

Un créateur? oui. Mais surtout, un entrepreneur, le plus grand du siècle qui s’achevé et de celui qui débute. Le XIX siècle appartient à Edison. La première moitié du XXe, à Ford. La seconde moitié du XXe, à… je cherche encore. Mais Steve Jobs a surtout été le premier et le plus grand entrepreneur du nouvel univers numérique, qu’il a contribué à créer. »

Michel Dumais Journaliste et observateur en technologies

« Steve Jobs fut un visionnaire passionné qui a su anticiper les besoins des consommateurs. Un exemple à suivre, pour nous, développeurs de logiciels. De sa vision centrée sur l’utilisateur ont résulté des interfaces simples et surtout, des interfaces qu’on prend plaisir à manipuler.

Nous avons perdu en Steve Jobs une grande source d’inspiration. »

André d’Orsonnens Président et chef de la direction, Druide informatique

« On se souviendra de Steve Jobs comme un visionnaire, mais son succès ne saurait s’expliquer sans sa créativité et sa sensibilité artistique. Steve Jobs a suivi un cours de typographie lors de son court séjour au collège et c’est ce qui l’a allumé par rapport à tout ce qui concerne le design. Le Mac a non seulement été le premier ordinateur personnel grand public avec une interface graphique ergonomique et orientée sur l’expérience-utilisateur; cet ordinateur était beau! Ce qui est encore vrai pour tous les produits Apple aujourd’hui.

Les designers, architectes, cinéastes et artistes ont vite reconnu ces qualités chez le Mac et l’ont adopté pour créer à leur tour. Certains louangeront l’apport de Steve Jobs à l’informatique, à la mise en marché de produits, d’autres ont apprécié son flair pour les affaires ou même ses habitudes de micro-gestionnaire maladif qui l’amenaient à produire des produits presque parfaits. Pour moi, ça a toujours été son désir de créer ce qui n’existe pas qui me fascinait. Car sans toutes ses idées remarquables, il n’aurait pas pu y avoir les films d’animation magiques que fabriquent Pixar, il n’y aurait pas eu non plus les produits fabuleux que sont l’iPod, l’iPhone et l’iPad, l’industrie de la distribution de musique, de livres et de films n’aurait pas pu se transformer et surtout, il n’y aurait pas eu ces ordinateurs fantastiques que sont les Macs… et qui permettent à des milliers de gens de créer, à leur tour, ce qui n’existe pas. Merci Steve. »

Sylvain Grand’Maison Créateur de contenu, Fono

D’autres réactions suivront

Pour consulter l’édition numérique du magazine de septembre de Direction informatique, cliquez ici




Tags: , , ,