Projet de détection de cyberintrusions en milieu industriel nucléaire


Dominique Lemoine - 02/05/2017

Laboratoires Nucléaires Canadiens affirme prévoir développer un système de détection et de contrôle des « cyberintrusions » en milieu industriel nucléaire.Laboratoires Nucléaires Canadiens

Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC) se présente comme étant la principale organisation au Canada en matière de sciences et technologies pour le domaine nucléaire, ainsi que comme étant active en recherche et développement de technologies pour l’industrie nucléaire.

LNC soutient que son programme en sciences et technologies inclut parmi ses objectifs « le développement, la commercialisation [au niveau international] et le déploiement d’un système d’atténuation pour la détection et le contrôle des cyberintrusions en milieu industriel nucléaire d’ici 2022 ».

L’organisation mentionne que ce programme s’insère dans une « stratégie à long terme sur les dix prochaines années » pour le laboratoire de Chalk River en Ontario. Cette stratégie aurait été développée en consultation notamment avec Énergie atomique du Canada, qui est une société d’État, et elle reposerait sur un investissement d’environ 1,2 milliard de dollars sur dix ans dans les installations et les infrastructures des laboratoires de Chalk River.

En juin 2015, Ottawa avait sélectionné l’Alliance nationale pour l’énergie du Canada (ANEC), composée notamment de SNC-Lavalin et de Rolls-Royce Civil Nuclear Canada, en tant que consortium privé responsable de la gestion et de l’exploitation de LNC, considérée comme étant une filiale de la société d’État Énergie atomique du Canada.

Lire aussi :

CGI : contrat avec le français DCNS

Un contrat d’infrastructure britannique pour CGI

Logiciel espion de la NSA dans des micrologiciels de lecteurs de disque dur




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+