Présence de l’AQT au Salon virtuel de l’emploi techno au Canada


Benjamin Jébrak - 07/11/2013

L’Association québécoise des technologies participera au Salon virtuel de l’emploi techno au Canada en y créant une section québécoise pour ses membres.

Logo de l'AQTL’Association québécoise des technologies (AQT), un organisme de représentation qui regroupe 500 entreprises membres et affiliées de l’industrie des TIC au Québec a annoncé sa participation au Salon virtuel de l’emploi techno au Canada, qui réunit des associations d’entreprises en technologies de l’information à travers le Canada. Le Salon aura lieu en ligne le 26 novembre prochain et une centaine d’exposants seront présents.

L’AQT proposera à vingt-cinq de ses membres d’exposer leurs offres d’emplois à cette occasion et de rencontrer les candidats. Le Salon virtuel offrira une expérience de recherche d’emploi inédite pour les candidats qui pourront visiter la foire de façon virtuelle, soit par offre dans leur domaine de spécialité, soit par province. Une fois qu’ils auront ciblé une entreprise qui les intéresse, les candidats pourront obtenir un entretien privé avec l’un de ses dirigeants, que ce soit par messagerie instantanée ou par téléphonie vidéo.

Le Salon virtuel sera une occasion pour les employeurs de contacter de nombreux candidats au Québec et de l’extérieur, que ce soit dans d’autres provinces canadiennes ou à l’étranger. La plupart des entreprises de la section québécoise que présentera l’AQT proviennent de Montréal, mais certaines possèdent aussi des bureaux à l’étranger. L’aspect virtuel du salon permettra non seulement d’attirer de nouveaux employés au Québec, mais aussi de recruter à l’extérieur du Québec.

« Nos entreprises membres qui ont des bureaux à l’extérieur auraient tout intérêt à conserver leurs employés à l’étranger, a expliqué Nicole Martel, présidente et directrice générale de l’AQT. [Pour les entreprises situées à Montréal], la ville est très attrayante pour les gens hors Québec. Il y a beaucoup d’opportunités à Montréal sur les plans artistique, culturel et familial. »

De plus, ce Salon virtuel pourra tirer profit des changements économiques survenant présentement dans le marché des technologies de l’information, notamment suite aux mises à pied par le fournisseur d’appareils et de services de télécommunications mobiles BlackBerry . « Il y a une grosse mobilisation par l’AQT pour s’assurer que les ressources de BlackBerry soient bien placées, mais l’objet ultime est de s’assurer que tous ces gens aient des emplois », a déclaré Mme Martel.




Tags: ,
Benjamin Jébrak

À propos de Benjamin Jébrak

Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.
Google+