Portrait de l’utilisation d’Internet par les aînés au Québec


Jean-François Ferland - 16/02/2011

Selon un rapport du CEFRIO, les aînés internautes auraient consacré plus de temps à la Toile que l’ensemble de la population numérique québécoise en 2009. Toutefois, il auraient été peu nombreux à effectuer régulièrement des achats en ligne et à utiliser des services évolués.

Selon le portrait de la Génération A pour l’année 2009 qui a été effectué par le centre de liaison et de transfert CEFRIO à l’aide des données de l’étude NETendances 2009, 47 % des adultes québécois âgés de 55 ans et plus auraient utilisé Internet en 2009.

Cette proportion d’internautes parmi les personnes âgées serait nettement inférieure au taux de 73 % de la population adulte totale qui aurait eu recours à la Toile il y a deux ans.

Toutefois, les aînés internautes – que le CEFRIO appelle « séniornautes » – auraient consacré en moyenne 15,7 heures par semaine à l’utilisation d’Internet en 2009, alors que la moyenne des adultes québécois était de 14,1 heures par semaine. De plus, 34 % des aînés auraient passé plus de vingt heures par semaine en ligne.

Le rapport du CEFRIO avance qu’Internet constituerait un « refuge » pour les aînés, puisque les personnes qui étaient les moins satisfaites de leurs conditions de vie auraient consacré sept heures de plus par semaine à la navigation sur la Toile que les personnes satisfaites de leur existence.

Les plus grands utilisateurs d’Internet seraient des personnes vivant seules, qui auraient des revenus familiaux de moins de 40 000 $ et qui auraient un faible niveau de scolarité.

Équipement peu performant

Les aînés seraient moins nombreux à détenir un ordinateur à la maison, soit 65 % des aînés contre 80 % de la population adulte. D’autre part, 21 % des aînés internautes auraient décrit leur équipement informatique comme étant de bas niveau, alors que la moitié des aînés internautes auraient estimé qu’ils détenaient de l’équipement intermédiaire et 29 % de l’équipement performant.

Les hommes, les personnes âgées de 55 à 64 ans et les personnes ayant des revenus supérieurs à 80 000 $ seraient les plus grands utilisateurs d’équipement informatique performant.

Sans surprise, le rapport du CEFRIO révèle que 98 % des internautes aînés auraient le courriel régulièrement et que 71 % auraient lu fréquemment des nouvelles en ligne en 2009.

62 % des aînés internautes québécois auraient consulté leurs comptes bancaires en ligne en 2009, et 50 % des aînés auraient effectué des transactions bancaires en ligne.

Transactions en ligne: les craintes persistent

Selon le rapport du CEFRIO, 57 % des aînés internautes auraient effectué des achats en ligne en 2009.

En évoquant l’Indice du commerce électronique, le CEFRIO estime que 200 000 personnes âgées de 55 ans et plus, soit 15 % des acheteurs en ligne, auraient effectué des achats sur Internet d’une valeur d’environ 630 millions de dollars. Les aînés internautes seraient ceux qui auraient le moins acheté de produits et services sur Internet parmi tous les groupes d’âge, mais leur panier d’achat mensuel moyen de 332 $ aurait été le plus élevé.

Toutefois, seulement 4 % de l’ensemble des aînés internautes auraient réalisé de telles transactions sur une base régulière. Le tiers des débutants et 97 % des aînés internautes experts auraient effectué des achats en ligne en 2009. Les aînés plus jeunes, plus riches et plus expérimentés seraient ceux qui effectueraient le plus d’achats sur la Toile.

Le CEFRIO estime que la réticence des aînés à effectuer des achats sur Internet serait encore due à une perception craintive envers la sécurité. 41 % des aînés internautes croiraient que les achats en ligne ne sont pas sécuritaires, alors que 51 % aînés internautes auraient des soucis envers la sécurité des paiements en ligne.

Or, le rapport du CEFRIO révèle que 28 % des personnes qui jugeaient les achats en ligne non sécuritaires auraient quand même réalisé des transactions…

D’autre part, le rapport souligne que 57 % des aînés internautes auraient consulté des sites Web des gouvernements en 2009. Le rapport fait mention de grands écarts au sein même des aînés internautes quant à l’utilisation de services gouvernementaux en ligne, mais il ne fournit pas de statistiques à cet effet.

Activités peu prisées

Alors que la consultation de blogues aurait été pratiquée par la moitié des aînés internautes québécois en 2009, plusieurs autres activités en ligne auraient fait l’objet d’utilisations minoritaires.

Ainsi, 48 % des aînés internautes auraient visité un wiki, 47 % auraient écouté ou téléchargé de la musique, 43 % auraient fréquenté un réseau social et 32 % auraient publié des photos ou des vidéos en ligne.

Parmi les activités les moins pratiquées par les aînés internautes québécois en 2009, on retrouvait la contribution au blogue d’une autre personne (21 %), l’écriture sur un wiki (9 %) et, en fin de liste, l’écriture d’un blogue personnel (7 %).

L’exception du jeu

Le rapport du CEFRIO souligne que la fréquentation des services sur Internet par les aînés internautes augmente proportionnellement selon le niveau d’expertise.

Un graphique publié en page 6 du rapport affiche le pointage moyen de fréquentation d’un service en ligne qui a été établi pour chaque niveau d’expertise des aînés internautes. Lors du sondage NETendances 2009, les répondants devaient qualifier leur fréquentation d’un service en ligne sur une échelle de 1 (jamais) à trois (plusieurs fois par mois).

Ainsi, pour la plupart des services en ligne, le pourcentage d’internautes de niveau ignorant qui utilisaient fréquemment un service aurait été plus faible que le pourcentage d’internautes de niveau expert.

L’exception se situerait au niveau du jeu, où la proportion d’aînés internautes qui pratiquent fréquemment cette activité est plus élevée chez les personnes de niveau débutant.

Selon le CEFRIO, le jeu constituerait la porte d’entrée privilégiée par les néophytes de la Toile.

« Les séniornautes semblent peu à peu délaisser le jeu en ligne, au début simple et sécurisant, pour découvrir les possibilités du Web et s’orienter vers des activités plus diversifiées et complexes », précise le CEFRIO dans son rapport.

À lire aussi : L’accompagnement en ligne des « aînés numériques » sous l’oeil du CEFRIO

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+