Point de vue sur l’adoption de l’infonuagique en entreprise au Canada


Jean-François Ferland - 11/06/2013

Un étude annuelle d’IDC et TELUS traite du niveau d’adoption, des avantages perçus et des inquiétudes des organisations canadiennes en matière d’informatique en nuage.

Illustration du concept d'informatique en nuage

(Photo : iStock)

La firme de recherche et d’analyse IDC et le fournisseur de services de télécommunications TELUS ont publié L’étude sur l’infonuagique pour entreprises, qui a été réalisée auprès de 250 chefs d’entreprise et dirigeants des services des technologies de l’information d’organisations canadiennes qui comptent 500 employés ou plus.

L’édition 2013 de l’étude annuelle portait principalement sur le logiciel service et l’infrastructure service et sur les approches d’infonuagique publique et d’infonuagique privée. Ainsi, 76 % des entreprises canadiennes auraient recours aux services de fournisseurs en externe et près du tiers des organisations utiliseraient des services d’hébergement et d’informatique en nuage.

Notamment, 27 % des participants à l’étude auraient affirmé qu’ils avaient recours à des services d’infonuagique privés en interne, 23 % à des services d’infonuagique hébergés privés et 21 % à des services d’infonuagique publics.

Avantages

Parmi les participants à l’étude qui ont dit avoir recours à des services d’hébergement et d’infonuagique, 76 % auraient indiqué que leurs organisations tiraient profit de technologies et de fonctionnalités « à la fine pointe », 74 % auraient fait état d’une impartition « plus aisée » des ressources, des capacités et des compétences en TI, 72 % auraient mentionné que de tels services offraient davantage de souplesse à l’organisation et 70 % auraient souligné l’obtention d’avantages financiers.

D’autre part, 68 % des répondants à l’étude d’IDC et TELUS qui utilisent des services d’hébergement verraient l’informatique en nuage comme une « évolution naturelle » d’une stratégie d’approvisionnement qui combine des services de technologies de l’information en interne et des services de fournisseurs externes. Parmi ces répondants, 30 % auraient déjà recours à des services publics d’infonuagique.

Inquiétudes

L’étude indique que 31 % des répondants qui n’ont pas recours aux services publics d’infonuagique auraient manifesté des inquiétudes envers la sécurité des données et que 23 % auraient exprimé des inquiétudes à l’égard de la conformité des données.

Également, 63 % des représentants d’organisations estimeraient ne pas en savoir assez sur l’informatique en nuage pour définir précisément où et comment en faire l’utilisation.

Perceptions

Parmi les participants à l’étude qui ont de l’expérience en utilisation des services publics d’infonuagique, 76 % auraient affirmé que de tels services étaient faciles à utiliser et à intégrer aux services technologiques existants. 73 % auraient indiqué que ces services répondaient à leurs attentes financières et plus de 50 % auraient résolu des problèmes liés à des niveaux de service et au lieu de stockage de l’information grâce à des services de la sorte.

Dans le cadre de l’étude d’IDC et TELUS, 66 % des utilisateurs de services d’infonuagique auraient dit croire que leur croissance des bénéfices est considérablement supérieure à celles de leurs concurrents et 64 % croiraient que leur rentabilité est considérablement supérieure à celle de leurs concurrents.

En comparaison, environ 25 % des utilisateurs de services d’hébergement et moins de 10 % des participants à l’étude qui n’ont pas recours à l’hébergement ni à l’informatique en nuage auraient eu les mêmes croyances en matière de croissance des bénéfices et de rentabilité.

L’étude réalisée par IDC et TELUS peut être téléchargée dans Internet.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+