Plus de trente ans de succès en TI


André Ouellet - 08/06/2011

L’entrepreneur Robert Brossoit est la personnalité du mois de mai 2011 en TI au Québec.

Que de chemin parcouru depuis l’époque où, étudiant à l’école secondaire, Robert Brossoit a choisi de faire carrière en informatique sur la recommandation de son professeur de mathématiques. Cela se passait dans les années 1970. L’informatique était alors une discipline très jeune, dont il ne savait à peu près rien.

« Tout ce que je connaissais de ce domaine, c’était les cartes perforées des comptes d’Hydro-Québec », évoque-t-il.

Le néophyte d’hier a pris du galon. Il a connu un succès considérable en dirigeant sa propre entreprise de développement de logiciels pendant plus de vingt ans. Il a aussi œuvré au sein de la société Mediagrif, spécialisée en solutions de commerce électronique, où il a été vice-président principal et président de la division Intertrade.

Au moment de mettre sous presse, il venait tout juste de quitter cette entreprise, désireux de « relever d’autres défis ». Il prépare actuellement la prochaine étape de sa carrière, ce qui devrait se concrétiser à l’automne 2011. Parallèlement, il occupe les fonctions de président du conseil d’Ulysoft, firme offrant des solutions de gestion des effectifs.

Entrepreneur dans l’âme

Sa carrière a débuté modestement. Fort d’un DEC en informatique, il travaille pendant six ans dans une petite entreprise de TI, où il apprend le métier. Il se découvre bientôt une fibre d’entrepreneur et, en 1985, se lance en affaires. « Je savais que j’étais destiné à travailler à mon compte », explique-t-il.

Il fonde la firme Logibro, dont l’un des premiers clients est Trafic Voyage, entreprise d’une trentaine d’employés, devenue aujourd’hui la société d’envergure internationale Transat A.T. Logibro développe un système de réservation à l’intention de cette organisation, ce qui détermine la suite des choses pour la jeune pousse; elle concevra essentiellement des solutions à l’intention du secteur du voyage.

« Dans mon premier emploi, j’ai appris que l’on ne doit pas s’éparpiller », dit à ce sujet M. Brossoit. L’avenir prouvera qu’il s’agissait là d’une décision judicieuse.

En effet, Logibro grandit. En 1994, l’entreprise acquiert son principal concurrent aux États-Unis, ce qui fait grimper son effectif à une centaine d’employés, et son chiffre d’affaires annuel, à quelque 12 millions de dollars. En 2001, M. Brossoit se défait d’une tranche de sa participation dans l’entreprise et en abandonne la présidence tout en demeurant actionnaire et membre du conseil. Logibro compte alors 250 employés, et ses revenus annuels totalisent 20 millions de dollars. De calibre mondial, la société dispense ses services à des clients très en vue en Amérique du Nord et en Europe, conservant notamment Transat pendant toutes ces années et concevant un système de réservation pour les trois grands parcs de Disney – en Floride, en Californie et en France.

En 2002, l’entreprise change de nom à des fins de marketing et devient Accovia. La firme GFI Solutions manifeste bientôt son intérêt pour en faire l’acquisition et, souhaitant voir sa carrière passer à un autre stade, Richard Brossoit se laisse tenter; en 2007, il vend la participation qu’il lui reste dans la firme qu’il a fondée.

Nouveaux succès

L’espace d’un an, il travaille en tant que consultant au développement d’une technologie de balayage des cartes d’embarquement dans les aéroports. Fruit d’une collaboration avec l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA), Air Canada et Transport Canada, cette technologie est aujourd’hui en usage un peu partout au pays.

Il accepte ensuite la présidence de la firme lavalloise Intertrade, qui se consacre à l’échange électronique de données (EDI). Le conseil d’administration, dont il faisait alors partie, lui confie le mandat de faire croître l’entreprise, d’en augmenter la valeur et de la positionner favorablement dans le marché des États-Unis afin de mieux la vendre.

« On m’a dit, « Richard, tu as de bonnes idées, pourquoi n’irais-tu pas les mettre en pratique », souligne-t-il. Après plus de vingt ans d’entrepreneuriat, il s’agissait pour moi d’un changement important, que j’avais envie de vivre. »

Pour mener à bien sa mission, il fait deux acquisitions au sud de la frontière, ce qui contribue à tripler le chiffre d’affaires d’Intertrade. Non seulement parvient-il ainsi à accroître la valeur de l’entreprise, mais il en solidifie grandement les assises aux États-Unis. Aujourd’hui, ses revenus proviennent du marché américain dans une proportion de 80 %.

Il s’est joint à Mediagrif en décembre 2010 lorsque cette entreprise a fait l’acquisition d’Intertrade. La vente fructueuse de l’organisation venait combler les espérances du conseil et couronner deux ans et demi de préparation minutieuse de la part de son président.

Au bout du compte, la précieuse expérience d’entrepreneur de Richard Brossoit l’aura bien servi et, assurément, continuera à le servir, peu importe ce qu’il choisira d’entreprendre à l’avenir.

Le choix de la Personnalité du mois en TI au Québec est le fruit d’une collaboration entre le Réseau ACTION TI, Direction informatique et de nombreux partenaires de l’industrie.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de mai de Direction informatique, cliquez ici




Tags: , , , , , ,