Plus de téléphones intelligents mais moins d’applis


Fanny Bourel - 14/06/2016

Trois Canadiens sur quatre possèderaient désormais un téléphone intelligent, selon la troisième étude annuelle sur l’utilisation des téléphones intelligents réalisée par Catalyst. En 2014 et 2015, ils étaient respectivement 55% et 68% à avoir adopté le téléphone intelligent.Utilisation d'un téléphone évolué

Le sondage mené sur 1000 individus pour l’agence de marketing en performance numérique Catalyst, dont les bureaux sont situés à Toronto et à Montréal, montre également une hausse de l’activité bancaire mobile. La moitié des personnes interrogées utiliseraient leur téléphone intelligent pour déposer un chèque. Et, 85% des répondants disent passer par une application bancaire pour payer des factures ou vérifier leur compte alors qu’ils n’étaient que 65% et 61% à opter pour cette méthode il y a deux ans. Un tiers d’entre eux prévoient de faire des paiements mobiles au cours de la prochaine année.

On parle beaucoup des objets connectés portables comme la montre connectée d’Apple. Leur adoption est loin d’être massive puisque seulement 10% des répondants sont propriétaires d’un appareil de ce type. Mais, elle est rapide car ce taux a doublé en un an.

Côté applications, l’heure est à la baisse puisque les Canadiens avaient en moyenne 27 applications installées sur leur téléphone en 2014, contre 18 deux ans plus tard. Cependant, ils en téléchargent davantage par mois que l’an dernier tout en désinstallant plus d’applications.

Les applications liées à la santé ont la côte car 30% des sondés ont déclaré avoir ou deux applis de ce type sur leur téléphone, contre 25% l’an dernier. Ce sont les moins de 35 ans qui sont le plus susceptibles de télécharger une appli sur la santé.

Lire aussi :
Plus d’applications mobiles rivalisent pour un temps d’attention limité

Hausse de la dépendance aux applications mobiles, selon Apigee

Le BlackBerry Priv déçoit




Tags: , , , , , ,