Peu de Canadiens penseraient aux conséquences de leurs activités en ligne


    Jean-François Ferland - 24/01/2012

    Une étude commandée par Microsoft révèle que 57 % des adultes canadiens ne songent pas assez sérieusement aux conséquences de leurs activités en ligne. Un des éléments de l’étude vise l’utilisation de la Toile à des fins professionnelles.

    Selon l’étude, dont les données portent principalement sur l’utilisation personnelle d’Internet, 11 % des répondants canadiens auraient indiqué qu’ils ont subi des conséquences négatives d’activités qui ont été réalisées en ligne par d’autres personnes.

    Parmi les conséquences négatives qui ont été rapportées par ces 11 % de répondants, 13 % auraient affirmé avoir perdu leur emploi et 6 % auraient déclaré qu’ils auraient été désavantagés pour l’obtention d’un emploi.

    L’étude qui a été réalisée auprès de 5 000 répondants au Canada, en Allemagne, en Espagne et aux États-Unis, indique également que seulement 37 % des adultes canadiens se préoccuperaient des effets à long terme de leurs activités sur la réputation d’autrui.

    Séparation des profils numériques

    Cette étude contient principalement des statistiques et des recommandations qui ont trait aux données personnelles du grand public. Toutefois, un élément a trait à l’utilisation de la Toile aux fins du travail, soit la recommandation de la séparation des profils professionnels et personnels en ligne.

    Selon l’étude, 56 % des adultes canadiens envisageraient de maintenir un statut privé pour leurs profils personnels et professionnels en ligne. Toutefois, 15 % des adultes auraient déjà partagé en ligne des informations qui n’auraient pas dû être révélées en public. 61 % du contenu révélé de la sorte serait des détails sur la vie privée et 35 % des photos personnelles.

    « Lorsque vous postulez un emploi […] souvenez-vous que votre profil général en ligne peut jouer un rôle déterminant pour les responsables du recrutement et les personnes qui évaluent votre dossier », recommande le commanditaire de l’étude.

    Microsoft Canada suggère aux internautes d’utiliser des adresses de courriel, des pseudonymes, des mentions de blogues et des sites Web différents pour chaque profil, tout comme d’omettre les renvois et les références croisées entre différents sites personnels.

    Journée de sensibilisation

    Cette étude a été réalisée dans le cadre d’une « Journée de la protection des données » (Data Privacy Day) qui sera célébrée le 28 janvier 2012 dans plusieurs pays, dont le Canada. Il s’agit d’une initiative de la National Cyber Security Alliance, un organisme qui oeuvre à la sensibilisation des internautes envers une utilisation sécuritaire d’internet dans le contexte d’une société numérique.

    Outre Microsoft, les entreprises du secteur des technologies de l’information EMC, Cisco, Google, Symantec, Intel, PayPal et Facebook ont délégué des représentants au comité directeur de la National Cyber Securlty Alliance, qui inclut également des mandataires d’entreprises du secteur bancaire, du secteur des télécommunications et du secteur de la sécurité et de la défense.

    La National Cyber Security Alliance produit depuis sept ans des activités d’information dans le cadre du Mois national de la sensibilisation à la sécurité, qui a lieu en octobre. Ces activités ont lieu principalement aux États-Unis, mais aussi dans d’autres pays dont le Canada.

    Le Data Privacy Day, qui a lieu le 28 janvier de chaque année depuis 2009, bénéficie depuis ses débuts d’une reconnaissance officielle par la Chambre des représentants ou par le Sénat américain. Les entreprises eBay et Intel commanditent l’édition 2011 de l’événement.

    Pour consulter l’édition numérique du magazine de décembre 2011/janvier 2012 de Direction informatique, Cliquez ici.

    Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




    À propos de Jean-François Ferland

    Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
    Google+