Parution d’un profil de l’industrie des TIC dans le Grand Montréal


Jean-François Ferland - 12/03/2012

Montréal International et TechnoMontréal publient le «Profil de l’industrie des technologies de l’information et des communications du Grand Montréal» qui dresse le portrait de l’industrie des TIC dans la métropole et dans sa région avoisinante. En 2009, les revenus d’exploitation des entreprises spécialisées en TIC de la région auraient frôlé les 25 milliards de dollars.

Le « Profil de l’industrie des technologies de l’information et des communications du Grand Montréal » qui a été produit par l’organisme de promotion économique Montréal International et par la grappe industrielle TechnoMontréal, indique que le produit intérieur brut (PIB) du secteur des TIC dans le Montréal métropolitain a atteint 9 milliards de dollars en 2010.

Ce PIB, qui équivaudrait à 70 % du produit intérieur brut du secteur des TIC au Québec en 2010, serait supérieur de 25 % au PIB qui avait été produit par le secteur du Grand Montréal en 2002. D’ailleurs, on affirme que la croissance du PIB du secteur des TIC aurait été deux fois plus rapide que celle de l’économie en général dans le Grand Montréal durant la même période.

Par ailleurs, le rapport indique que le PIB du secteur des TIC dans le Grand Montréal n’aurait reculé que de 0,01 % entre 2008 et 2009, soit au moment de la dernière crise économique. La croissance du secteur des TIC des dernières années serait attribuable en grande partie à la progression de sous-secteurs du multimédia et de la prestation de services dans plusieurs secteurs économique, comme la santé et les finances.

Revenus, emplois et établissements

Le profil indique que le secteur des TIC du Grand Montréal aurait produit des revenus de près de 25 milliards de dollars en 2009, soit 7 % de plus qu’en 2006.

Les revenus du sous-secteur de la fabrication, avec une proportion de 15 % en 2009, auraient occupé une place moindre parmi l’ensemble des revenus de secteur des TIC dans le Grand Montréal qu’en 2006, alors que les revenus du sous-secteur de la fabrication équivalaient à 20 % de l’ensemble des revenus du secteur des TIC.

En 2009, les revenus du secteur des TIC auraient été produits à 24 % par le sous-secteur des services en TI (19 % en 2006), à 32 % par le sous-secteur des services de télécommunications (30 % en 2006 et à 32 % par le sous-secteur des grossistes et réparateurs (32 % en 2006).

Également, le profil indique que 52 % des quelque 120 000 emplois spécialisés auraient été exécutés dans le sous-secteur des services en TI en 2012. 20 % des emplois auraient été associés au sous-secteur des services de télécommunications, 15 % au sous-secteur de la fabrication et 13 % au sous-secteur des grossistes et réparateurs.

Le profil indique que le secteur des TIC du Grand Montréal aurait connu la deuxième plus importante croissance du nombre d’emplois en Amérique du Nord entre 2008 et 2010, avec une augmentation de 4 %. Seule la région de New York aurait devancé celle Montréal à cet égard durant la même période, avec une croissance de 7 %.

Par ailleurs, le profil souligne que plus de 30 000 emplois du secteur des TIC dans le Grand Montréal seraient associés à environ 400 établissements qui sont des filiales d’entreprises étrangères. Ainsi, environ 25 % des emplois dans le secteur seraient associés à des entreprises dont le siège social est situé hors du Québec et du Canada.

Selon un tableau consacré à la main-d’oeuvre, le groupe de professions qui avait produit le plus grand nombre d’emplois dans le Grand Montréal en 2010 aurait été celui des analystes et des consultants en informatique, avec environ 28 300 emplois. Les autres groupes de profession les plus importants au niveau quantitatif auraient été ceux des ingénieurs électrique et électronique (22 100 emplois), des agents de soutien aux utilisateurs (14 000 emplois), des techniciens de réseau informatique (6 800 emplois) et des technologues et techniciens en génie électronique et électrique (6 500 emplois).

Quant aux 5 000 établissements spécialisés en TIC qu’on retrouvait dans le Grand Montréal en 2010, 72 % auraient été associés au sous-secteur des services en TI, 15 % au sous-secteur des grossistes et réparateurs, 7 % au sous-secteur des services de télécommunications et 6 % au sous-secteur de la fabrication.

Exportations et dépenses en R-D

Le profil indique que les exportations de produits et services en TIC d’entreprises du Grand Montréal auraient eu une valeur de 2,4 milliards de dollars en 2010, soit 60 % de la valeur de près de 4 milliards des exportations du secteur dans l’ensemble du Québec.

Également, on indique que les dépenses en recherche et développement des entreprises établies dans l’agglomération montréalaise auraient été supérieures à 800 millions de dollars en 2009, ce qui correspondrait à plus de 85 % des dépenses de ce genre qui auraient été réalisées par des entreprises du secteur au Québec durant la même période.

Le document produit par Montréal International et TechnoMontréal contient également des tableaux de classement des entreprises les plus importantes dans les divers sous-secteurs des TIC, des données sur les inscriptions et les diplômés dans les programmes de formation ainsi qu’une présentation des organismes de recherche, des associations et des regroupements spécialisés qui oeuvrent dans la région.

Le profil contient aussi des données sur les coûts d’exploitation d’une entreprise et une présentation des mesures et des incitatifs en fiscalité qui sont applicables dans le Grand Montréal.

Le « Profil de l’industrie des technologies de l’information et des communications du Grand Montréal » a été produit par Montréal International et TechnoMontréal dans le but d’inciter des organisations à s’implanter dans la région du Grand Montréal. D’ailleurs, une version anglaise du document sera distribuée par les deux organismes dans le cadre de leurs activités de démarchage. Le profil a été réalisé au moyen de données récentes qui proviennent de diverses sources et de propos qui ont été recueillis lors d’entrevues.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de février-mars 2012 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+