Partenariat Chine-Québec en affichage sur écran plat


Dominique Lemoine - 19/11/2014

L’Institut national d’optique (INO) signe un protocole d’entente avec l’Institut de technologie de Suzhou pour l’industrie de la nanotechnologie (STINI).Logo de l'Institut national d'optique (INO)

L’Institut national d’optique (INO), dont le siège social est situé à Québec, est un centre d’expertise et de transfert technologique en systèmes optiques et photoniques à vocation industrielle, qui conçoit et développe des solutions pour des entreprises du Québec et du Canada de divers secteurs d’activité.

L’entente de l’INO avec le fournisseur chinois de services de microfabrication et d’ingénierie STINI, qui fait partie du parc industriel Nanopolis Suzhou dans la ville de Suzhou en Chine, prévoit des négociations en vue d’un accord global de coopération technique et commerciale entre les deux organisations.

« Nanopolis Suzhou/STINI fournira à l’INO l’accès à MEMSRIGHT, qui est une nouvelle installation de microfabrication en courtes et moyennes séries de microdispositifs MEMS, et sous-traitera à l’INO des services spécialisés qui ne sont pas disponibles en Chine », affirme l’INO.

La technologie d’affichage MEMS (microelectromechanical systems en anglais ou microsystèmes électromécaniques en français) intègre sur une seule puce, à l’échelle micrométrique, des composants principalement électroniques ou mécaniques qui servent à remplir des fonctions déterminées, telles que l’affichage sur un écran plat.

Lire aussi :

Partenariat France-Québec en impression 3D

Sharp prépare une tablette numérique à affichage MEMS




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+