Université de Montréal : Bris et possible corruption de données


Jean-François Ferland - 28/08/2012

Plusieurs serveurs de l’Université de Montréal ont été endommagés lors de l’incident de la fin de semaine dernière. Des données sauvegardées pourraient avoir été corrompues. (Mise à jour)Logo de l'Université de Montréal

L’Université de Montréal, qui avait indiqué dans un énoncé publié le dimanche 26 août en matinée que « les serveurs n’ont pas été endommagés » lors de la panne informatique majeure qui est survenue le vendredi 24 août en fin d’après-midi, rapporte maintenant le contraire.

Dans une déclaration qui a été diffusée le lundi 27 août à 11 heures, l’Université de Montréal a indiqué que « plusieurs serveurs ont subi des bris en raison de l’interruption abrupte de l’alimentation électrique ». L’institution a ajouté que les serveurs ne seraient pas remis en service avant le mardi 28 août.

L’établissement n’a pas précisé combien de serveurs avaient été endommagés.

D’autre part, à 13 heures hier, l’Université de Montréal annonçait que l’interruption de courant « a entraîné des risques de corruption des données sauvegardées. »

« L’intégrité des données est la priorité de la DGTIC [NDLR La Direction générale des technologies de l’information] en ce moment. Toutes les données des serveurs ont été conservées. Les équipes techniques s’affairent à les rétablir correctement sur les serveurs, ce qui prend beaucoup de temps, compte tenu de la quantité importante de données », a déclaré l’institution dans son portail d’information institutionnel UdeMNouvelles.

Au moment de mettre en ligne, soit le mardi 28 août à 10 heures, l’Université de Montréal a annoncé dans sa page dans le réseau social Facebook que les services informatiques étaient remis en fonction de façon progressive. Toutefois, l’institution n’a pas indiqué quel était l’état des données qui étaient hébergées dans ces serveurs au moment de l’incident. L’établissement d’enseignement a ajouté que le service de courriel fonctionnait maintenant pour « la très grande majorité des usagers ».

Il n’a pas été possible de parler les responsables des relations avec les médias de l’Université de Montréal afin d’obtenir des précisions sur les plus récentes mises à jour qui sont liées à la panne informatique. Au moment de mettre en ligne, la Direction des communications et des relations publiques n’avait pas répondu à une demande d’information qui a été produite par Direction informatique.

Mise à jour : Un porte-parole de l’Université de Montréal a déclaré que le services des communications de l’établissement d’enseignement n’avait pas en main des informations qui ont trait au nombre de serveurs qui ont été endommagés, au nombre de serveurs qui ont été réparés ou à l’intégrité des données sauvegardées pour lesquelles un risque de corruption a été envisagé. Le porte-parole a indiqué qu’un post-mortem sera réalisé une fois que la situation problématique sera terminée.




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+