Office 365, un pilier de l’infonuagique chez Bell Canada


Jean-François Ferland - 29/06/2011

Bell Marché Affaires, qui commercialisera Office 365 au Canada, estime que la solution d’informatique en nuage de Microsoft intéressera les PME qui voudront profiter de fonctions de collaboration qu’elles n’avaient pas les moyens d’exploiter en interne.

Le fournisseur de services de télécommunications Bell Canada est le premier partenaire commercial de Microsoft pour le service d’informatique en nuage Office 365 en sol canadien. (Lire : Microsoft lance sa solution d’infonuagique Office 365). L’entreprise offrira le service aux consommateurs et aux petites et moyennes entreprises, alors qu’elle compte 400 000 clients commerciaux parmi les PME au Canada.

Strahan McCarten, directeur, gestion des produits, hébergement et centres de données chez Bell Marchés Affaires, estime que le service Office 365 de Microsoft constitue un élément important de l’offre commerciale d’informatique en nuage de Bell Canada, sans pour autant qualifier le service de « locomotive » pour l’adhésion des clients à ses services d’infonuagique.

« Office 365 sera une portion fondamentale de notre offre, déclare M. McCarten. Dans le marché de l’informatique en nuage, qui inclut le logiciel, l’infrastructure et la plate-forme à titre de service, le service le plus important au niveau des dépenses est celui du courriel et de la collaboration. Ainsi, tout service qui se trouve dans ce créneau sera fondamental et significatif. Je ne crois pas que Office 365 soit une locomotive en tant que telle, mais plutôt d’un des trois ou quatre piliers sur lesquels repose notre stratégie d’informatique en nuage à l’intention du marché des petites et moyennes entreprises au Canada. »

Selon M. McCarten, l’éventail des fonctions offertes par Office 365 intéressera surtout les petites et moyennes entreprises qui comptent entre cinq et cent employés et qui n’ont pas les moyens requis pour assumer l’exploitation de ces fonctions en interne ou pour maintenir un spécialiste en TI au sein de leur équipe.

Avantage concurrentiel

Alors que le service Office 365 sera offert de trois façons dans le marché canadien, soit directement par Microsoft, par le biais d’un revendeur et par Bell Canada. M. McCarten affirme que l’offre du fournisseur de services de télécoms se démarquera des autres par la valeur ajoutée qu’elle procurera aux utilisateurs.

« Nous pouvons inclure le service de Microsoft à plusieurs autres services, mais aussi offrir du soutien technique et facturer le service directement au client, indique-t-il. En offrant des forfaits à d’autres services, nous offrons une réduction du coût total de possession. Aussi, nous pouvons offrir du support en tout temps à l’aide de 200 consultants certifiés Microsoft qui peuvent aider le client de bout en bout, notamment durant le processus de migration d’un environnement patrimonial.

« S’il y a un jour un problème technique avec Office 365, un client qui aurait recours au service directement auprès de Microsoft devrait trouver si problème se trouve du côté de Microsoft, du fournisseur de services Internet ou d’une application sur un poste de travail, puis résoudre ce problème lui-même. Mais si le client a recours à nos services qui sont offerts sous forme de guichet unique, nous pourrons l’aider à tous les niveaux », ajoute M. McCarten

M. McCarten indique que la solution Office 365 sera hébergée à l’échelle mondiale au sein des centres de données de Microsoft. Il souligne que Bell offre d’autres services de Microsoft qui sont hébergés dans ses propres centres de données en sol canadien, pour les organisations qui sont assujetties à des restrictions d’ordre réglementaires ou qui ont des soucis quant au maintien du caractère privé ou l’emplacement de leurs données.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de juin de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+