Nord-du-Québec: Le partenaire minier de Diagnos est identifié


Jean-François Ferland - 20/02/2013

L’identité du partenaire anonyme pour lequel Diagnos a acheté des concessions minières dans le Nord-du-Québec a été révélée par un quotidien montréalais.Logo de Diagnos

Diagnos, une entreprise de Brossard qui est spécialisée en solutions d’extraction de données et de veille stratégique, a fait l’acquisition de milliers de concessions dans le Nord-du-Québec, au cours des derniers mois, pour le compte d’un partenaire commercial ontarien du secteur minier dont l’identité n’avait pas été révélée. Or, dans un article d’un journaliste spécialisé dans le secteur des ressources minières, on indique qu’il s’agit de Dundee Corporation, un gestionnaire d’actifs privé dont le siège social est situé à Toronto, en Ontario.

Dundee Corporation exploite la filiale Dundee Resources, qui chapeaute Dundee Precious Metals, une entreprise qui effectue de l’exploration et de l’exploitation minière. Pour l’instant, cette entreprise exploite des mines en Arménie et en Bulgarie. Également, Dundee Precious Metals détient des participations dans d’autres entreprises du secteur minier.

Le lien entre Dundee Corporation et Diagnos a été dévoilé dans un article paru dans un quotidien montréalais il y a quelques jours. D’autre part, le 8 février dernier, Diagnos a annoncé la complétion d’un placement privé auquel ont participé des membres de sa direction, un investisseur privé et l’entreprise Dundee Corporation.

Dans un communiqué de presse, Diagnos a indiqué que Dundee Corporation achetait six millions de parts et contrôlait dorénavant 14,98 % de l’entreprise québécoise. Toutefois, Dundee Corporation n’y est pas identifiée par Diagnos comme étant le partenaire pour lequel des concessions ont été achetées dans le Nord-du-Québec au cours des derniers mois.

Dans un courriel, Michel Fontaine, le vice-président responsable du développement des affaires chez Diagnos, explique que le client de l’entreprise ne voulait pas être identifié publiquement. Il précise que c’est le journaliste spécialisé dans le domaine des ressources naturelles qui a fait le lien entre Dundee Corporation et Diagnos, en identifiant l’organisation qui se trouve derrière l’entreprise à numéro 2 282 726 Ontario ltée.

Nombre accru de concessions

En août 2012, Diagnos avait annoncé l’achat d’un bloc de 2 969 concessions minières dans le Nord-du-Québec pour le compte d’un partenaire anonyme.

En janvier 2013, l’entreprise avait divulgué l’achat d’un bloc de 1 193 concessions pour le compte du même partenaire. Au total, Diagnos avait alors acheté 4 162 concessions pour le compte de son partenaire.

Diagnos a identifié le potentiel de ces concessions minières en analysant des données d’exploration du gouvernement du Québec à l’aide de sa technologie de détection des ressources assistée par ordinateur  CARDS (Computer Aided Resources Detection System en anglais).

Or, l’article publié par le quotidien montréalais fait mention de l’acquisition de 5003 concessions minières par Diagnos pour le compte de Dundee Corporation. Ainsi, Diagnos aurait acquis 841 concessions minières de plus que celles qui avaient été annoncées au cours des derniers mois.

M. Fontaine de Diagnos confirme que son entreprise a acquis jusqu’à maintenant 5 004 concessions minières pour le compte de son client.

« Nous acquérons au nom de notre client des titres miniers directement sur les résultats de notre travail. Finalement, nous avons acquis les cibles prioritaires, déclare M. Fontaine. Ce qui nous a amenés à 5 004 titres à ce jour. Nous attendons des nouvelles de notre partenaire concernant le travail qui sera fait sur ces cibles cet été. »

En janvier dernier, M. Fontaine avait indiqué que les deux entreprises doivent effectuer des travaux de terrain durant soixante jours l’été prochain dans les concessions qui ont été analysées à l’aide de la technologie CARDS.

Par ailleurs, Diagnos précise que le lien entre l’entreprise et la compagnie à numéro ainsi que le nombre de concessions acquises sont des informations publiques qui se trouvent dans le registre public des droits miniers du Québec, par le biais d’une application du gouvernement du Québec nommée GESTIM Plus, qui est accessible en ligne.

Soulignons que l’accès à GESTIM Plus n’est pas universel, puisqu’on exige l’utilisation d’un poste client à plateforme Windows et le fureteur Internet Explorer pour y avoir accès. Cette situation prévaut encore pour certaines applications Web du gouvernement du Québec, par exemple les services en ligne du Régime québécois d’assurance parentale.

À lire aussi : Résultats trimestriels à la baisse chez Diagnos


Tags: , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+