Nest offre plus qu’un détecteur de fumée à Google


Benjamin Jébrak - 14/01/2014

En acquérant l’entreprise en démarrage Nest pour 3,2 G$ US, Google souhaite se positionner dans le marché des objets connectés.

Logos de Google et de NestCe rachat, annoncé au début de la semaine par Google, a beaucoup fait réagir les médias, mais il s’agit pour Google de se positionner dans le marché des objets connectés, selon Wired.

En effet, les objets connectés ayant volé la vedette en matière d’innovations lors de la foire commerciale Consumer Electronics Show (CES), à Las Vegas, aux États-Unis, Google doit redoubler d’effort afin d’acquérir ces technologies.

Lire aussi : La robotique : la voie de l’avenir de l’économie numérique?

La technologie obtenue par Google ne se limite pas qu’à un thermostat connecté sur Internet ou une alarme en cas d’incendie. Cette acquisition, la troisième plus importante de l’histoire de l’exploitant de moteur de recherche, permettra à Google de fournir des technologies intelligentes qui s’adapteront au mode de vie des consommateurs.

La plateforme développée par Nest, en regroupant les données des différents appareils connectés, prévoit les comportements des utilisateurs. « Tout son fonctionnement est basé sur l’exploitation d’une infrastructure grandissante de capteurs », a écrit Steven Levy, de Wired, à l’occasion du lancement du capteur de fumée Nest.

Google pourra maintenant utiliser les algorithmes développés par Nest afin de produire son propre réseau d’appareils connectés et prendre une part plus importante dans le quotidien des utilisateurs.

Lire la suite de l’article sur Wired (en anglais)




Tags: , , , ,
Benjamin Jébrak

À propos de Benjamin Jébrak

Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.
Google+