Montréal, le Klondike des centres de données?


Fanny Bourel - 22/12/2016

Si les centres de données constituent la ruée vers l’or d’aujourd’hui, alors Montréal est le nouveau Klondike, explique IT World Canada.

Comme les chercheurs d’or qui se précipitaient au Yukon à la fin du 19ème siècle, les fournisseurs d’hébergement de données se ruent à Montréal pour se tailler la plus belle place sur le marché des centres des données.

Illustration du concept d'analyse de données ou du concept des données informatiques

Image : Thinkstockphotos

Le moment serait le bon pour s’implanter dans le secteur. En effet, les centres de données des entreprises vieillissent. « Beaucoup de centres de données ont été installés dans des tours de bureaux et ne peuvent être agrandis en raison des baux signés et des coûts élevés, explique Mark Schrutt, vice-président aux services et aux applications d’entreprises de la firme de recherche IDC Canada. De plus, la puissance électrique disponible dans ces locaux est insuffisante. »

Montréal en ébullition

Les entreprises font donc de plus en plus appel à des prestataires externes et Montréal enregistre la plus forte croissance sur le marché canadien des centres de données, selon la firme d’immobilier et d’investissement Jones Lang LSalle (JLL). En plus des 324 000 pieds carrés de locaux déjà en construction, au moins 393 000 pieds carrés supplémentaires de centres de données, représentant 115 mégawatts, devraient sortir de terre à l’avenir.

« Montréal n’en est pas encore à concurrencer la Silicon Valley mais ça pourrait venir », indique Scott Metcalfe, vice-président aux solutions de centres de données chez JLL. Il faut dire que l’électricité n’est pas chère à Montréal. Selon JLL, Hydro-Québec offre un tarif de 5,2 sous le kW contre 10,3 sous à Toronto et 7,5 sous dans l’Ouest canadien.

Se démarquer
Pour les joueurs locaux, la bataille s’annonce rude avec les grands noms tels qu’Amazon et Microsoft, désormais implantés au Canada.

« Les fournisseurs canadiens feraient bien d’apprendre des erreurs de leurs semblables aux États-Unis, souligne Kevin Restivo, directeur de recherche de la firme de consultation en TI, Pierre Audoin Consultants. Par exemple, ils ne devraient pas chercher à compétitionner sur le prix avec AWS, car Amazon s’est spécialisé dans l’offre au plus bas coût possible. »

Aux États-Unis, certains gros joueurs comme Verizon ou CenturyLink ont récemment décidé de vendre leurs centres de données.

Pour Kevin Restivo, les fournisseurs locaux doivent trouver leur manière unique à eux de servir le marché en travaillant étroitement avec leurs entreprises clientes sous peine de voir leur activité se réduire aussi vite qu’elle s’est développée au cours des 18 mois venant de s’écouler.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique

Lire aussi :

Centre de données Services Web Amazon activé quelque part à Montréal

Ouverture d’un centre d’interconnexion I.C.E à Montréal




Tags: , , , , , , , , , , , ,