Mérites du français dans les TI : autodiagnostic de l’innovation par le numérique


Liette Grondin, OQLF - 26/02/2017

CHRONIQUE – Lauréat d’un Mérite du français dans les technologies de l’information (TI), catégorie logiciels et applications web, pour la mise en ligne de l’outil Autodiagnostic de l’innovation par le numérique, le CEFRIO (Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations) s’est démarqué à la Soirée des Mérites et des Prix Francopub organisée par l’Office québécois de la langue française, en mars 2016.Logo des Mérites du français dans les TI

Depuis plus de 25 ans, le CEFRIO accompagne les organisations publiques et privées dans la transformation de leurs processus et pratiques d’affaires en les aidant à mettre en place les conditions favorisant l’innovation par le numérique. Il mène des recherches dans ce domaine, procède à des expérimentations et à des enquêtes, et fait connaître les différentes composantes du numérique dans tous les volets de la société.

Si le CEFRIO a conçu cet outil d’autodiagnostic, c’est pour permettre aux utilisateurs de mesurer la capacité de leur entreprise ou de leur organisation à mettre en place les conditions voulues pour favoriser l’innovation. Cet outil unique aide les gestionnaires à comparer leur entreprise avec celles qui évoluent dans le même secteur d’activité ou qui sont de taille comparable. De plus, il leur fait des recommandations et leur propose des ressources pour les aider à améliorer leur performance. Les dirigeants qui l’utilisent ont accès à bon nombre d’informations et à des ressources susceptibles de les aider à concevoir un plan d’action efficace.

Grâce à cet outil, le CEFRIO a favorisé la présence du français dans les TI et a contribué à son rayonnement. En cela, il a comblé un vide, car ce genre d’outil n’était pas disponible en français au Québec. Le CEFRIO a à cœur de fournir aux internautes des informations et des ressources documentaires rédigées dans un français de qualité. Il produit aussi des vidéoclips en français, en collaboration avec des chercheurs universitaires et des experts de l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ), afin d’informer les dirigeants d’entreprises sur chacune des composantes de la maturité numérique.

Les étapes

En quatre étapes simples, les dirigeants peuvent utiliser les huit composantes pour accroître la productivité de leur entreprise. Pour leur permettre de mieux comprendre comment le numérique et les changements organisationnels peuvent favoriser l’innovation, le CEFRIO a aussi conçu à leur intention, en collaboration avec des chercheurs de renommée internationale, un questionnaire qui tient compte des huit composantes : l’intensité d’innovation, la culture de collaboration, la culture d’expérimentation, la gestion du changement, les attitudes et les comportements face au changement, la sensibilité à la clientèle, l’utilisation des technologies de l’information et des communications (TIC), ainsi que la performance organisationnelle.

Le constat

Douze mois après la mise en ligne de l’outil d’autodiagnostic, le CEFRIO constate que plus une organisation utilise intensivement les TIC à l’interne et à l’externe, plus elle innove et plus elle accroît sa performance, aussi bien à l’interne qu’à l’externe.

« L’Autodiagnostic est mis gratuitement à la disposition des PME et des organisations qui souhaitent devenir plus novatrices et plus performantes grâce au numérique », précise Guillaume Ducharme, vice-président, communications et affaires corporatives au CEFRIO. Il mentionne qu’au moins 1 000 PME et organisations se sont inscrites sur le site de l’Autodiagnostic et que 500 d’entre elles ont rempli le questionnaire qui s’y rapporte.

Par Liette Grondin, conseillère en communication, Office québécois de la langue française (OQLF)




Tags: , , , , , , , , , ,