Medesync choisie par l’Association des Médecins Omnipraticiens de Laval


Benjamin Jébrak - 08/01/2014

Medesync a été choisie au terme d’un concours par l’Association des Médecins Omnipraticiens de Laval pour sa solution de gestion des dossiers médicaux électroniques.

Logo de MedesyncLa solution de Medesync, une jeune entreprise de Montréal, s’inscrit dans l’initiative gouvernementale du Dossier Santé Québec (DSQ) qui vise à mettre en place des outils pour les médecins et les professionnels de la santé du Québec. Le DSQ, différent d’un dossier médical complet ou d’un dossier clinique informatisé, regroupe les informations de toutes les personnes inscrites à la Régie de l’assurance maladie du Québec, excepté celles qui ont manifesté leur refus d’en faire partie.

Le concours de l’Association des Médecins Omnipraticiens de Laval visait à compléter une étude de marché afin d’aiguiller ses membres sur les solutions informatiques pré-homologuées et homologuées par le Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec disponibles sur le marché québécois. Le module de note clinique de Medesync, ainsi que son prescripteur intelligent, son module de facturation intégré et son gestionnaire de rapports personnalisés auraient aidé l’entreprise à remporter ce concours.

L’Association des Médecins Omnipraticiens de Laval proposera donc cette solution à ses membres, sans toutefois imposer d’obligation d’utilisation.

« Medesync est extrêmement fière d’avoir obtenu le plus haut score dans un concours aussi relevé et crédible seulement deux ans après la commercialisation de son produit », a déclaré le Dr René Caissie, président et cofondateur de Medesync.

L’entreprise créée en 2011 et certifiée l’année dernière est la plus jeune sur le marché et la septième à obtenir une certification gouvernementale, selon Andrew Sisnett, directeur des ventes et des opérations chez Medesync. Cela apporte un dynamisme renouvelé dans le marché selon lui. « Nous sommes actuellement la plus jeune compagnie sur le marché du Québec… Nous nous concentrons sur les cliniques, mais elles peuvent être de toutes tailles. Nous travaillons très bien avec les cliniques et nous visons aussi les plus grandes organisations tels que les hôpitaux », a-t-il expliqué en entrevue avec Direction Informatique.

La sécurité est un enjeu important pour Medesync qui doit être en mesure de garantir la protection des données personnelles. Pour ce faire, l’entreprise a choisi une solution basée sur Internet. « Nous sommes entièrement basés sur le Web, ce qui nous permet de mieux gérer nos installations et la sécurité des données. Nous nous sommes assurés que tous nos serveurs soient basés au Québec, dans plusieurs centres de données, afin de pouvoir répondre aux exigences du gouvernement », a indiqué Andrew Sysnett.




Tags: ,
Benjamin Jébrak

À propos de Benjamin Jébrak

Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.
Google+