Lyrtech reléguée au statut de «coquille»


Jean-François Ferland - 23/11/2011

Lyrtech, dont les actifs ont été repris par le créancier Finexcorp, quitte la bourse TSX de croissance pour la bourse NEX.

Lyrtech, une entreprise de Québec qui développe des solutions de traitement de signaux numériques, indique qu’elle a atteint le statut de « coquille » en raison de la perte de ses actifs et de ses opérations. Cette situation découle de la prise en paiement des actifs et des activités de l’entreprise par Finexcorp, une société qui est un de ses créanciers garantis, la semaine dernière.

Finexcorp est une entreprise privée de Québec qui offre des solutions de fonds de roulement ou de financement en fonction des actifs, des comptes client, des bons de commandes ou des contrats. Toutefois, le site Web de cette entreprise ne contient pas d’information sur le personnel de direction de l’organisation. Dans le Registraire des entreprises du Québec, on attribue les fonctions de président à deux personnes, soit M. Patrice Rainville et M. Martin Bédard.

Finexcorp a indiqué qu’elle avait « l’intention » d’exploiter les actifs et de poursuivre les opérations de Lyrtech par le biais de sa propre entité et de ses filiales. Toutefois, les obligations qui ont trait à l’exécution des contrats et à la complétion de commandes seront remplies par une nouvelle entité. Le personnel d’administration qui oeuvrait pour le compte de Lyrtech continue d’exécuter les activités de l’entreprise pour le moment.

Par ailleurs, Lyrtech a été exclue de la bourse TSX de croissance, du Groupe TMX, parce qu’elle ne répondait plus aux exigences de conformité de l’institution de négociation boursière qui est située à Toronto. Dorénavant, les actions de Lyrtech seront disponibles dans le forum NEX, récemment instauré, qui est dédié à la transaction des titres d’entreprises « coquilles ».

Les plus récents résultats financiers qui avaient été publiés par Lyrtech, soit ceux du deuxième trimestre de son année financière 2011, faisaient état de revenus trimestriels de 1,8 million de dollars et d’une perte nette de 0,3 million de dollars.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de novembre 2011 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+