L’informatique en usine à l’ère de la mobilité


Denis Lalonde - 08/06/2011

La présence de l’informatique en usine est, et demeurera, très importante. Toutefois, la mobilité est appelée à la rendre encore plus performante.

« Pour être compétitive, une entreprise doit agir efficacement et donc prendre des décisions rapides. Pour prendre des décisions rapides, ça prend des données qui sont les plus fiables possible  », explique Yves Gagnon, vice-président chez Conception Interal, société basée à Québec et qui conçoit des solutions de maintenance et d’approvisionnement pour entreprises.

M. Gagnon a été rencontré à l’occasion du Salon industriel de la maintenance et de l’ingénierie d’usine (SIMU) qui a eu lieu à Montréal du 17 au 19 mai.

Ce dernier précise qu’avant l’avènement de la mobilité, les employés devaient absolument être devant leur ordinateur pour faire leur travail, ce qui pouvait parfois ralentir la prise de décision : « quand on a besoin de pièces, il faut qu’un supérieur autorise les achats. Aujourd’hui, il est possible pour le dirigeant responsable des achats de tout approuver grâce à son téléphone mobile. On parle de prise de décision en temps réel », dit-il.

Une telle plateforme peut fonctionner peu importe le type de téléphone intelligent que possède le dirigeant, qu’il s’agisse d’un BlackBerry, d’un iPhone ou d’un appareil utilisant le système d’exploitation Android.

Yves Gagnon soutient que toutes les organisations qui ont des équipements à entretenir pourraient obtenir des gains de productivité en utilisant de telles solutions. Un bris en usine se traduira inévitablement par une perte de revenus, alors qu’une défectuosité du système de ventilation dans un immeuble à bureaux entraînera un inconfort de tous les locataires.

Les solutions permettent également de planifier une maintenance préventive de tous les équipements en fonction de la disponibilité de la main-d’œuvre la plus apte à effectuer les travaux.

Gestion de la maintenance

STI Maintenance est, comme son nom l’indique, spécialisée dans la gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO) et de moduler les solutions selon les besoins des entreprises.

« Nous agissons aussi au niveau de la gestion du changement. Lorsque les entreprises changent de solutions, cela a nécessairement un impact sur les processus de prise de décision. Nous pouvons aider les organisations à définir quels seront les impacts sur les rôles et responsabilités de chacun », explique Claircy Proulx, présidente-directrice générale de STI Maintenance, dont le siège social est à Saguenay.

Selon Mme Proulx, la présence de la mobilité en usine est appelée à croître très rapidement. « Il faut optimiser les rapports et les requêtes pour ne pas ralentir la base de données et le traitement de l’information. La mobilité et la hausse de la puissance des réseaux sont des outils essentiels en ce sens », dit-elle.

STI vient du monde des grandes industries, notamment forestière et de l’aluminerie : « Avec Alcan, devenue Rio Tinto Alcan, nous avons touché à tout ce qui existait en GMOA. L’entreprise a des ports, des trains, des flottes de véhicules, des centrales électriques, des salles de recherche et développement, des centres de cuve, des bâtiments… Ça qui nous a donné une certaine expertise qui peut être transférée aux sociétés de toutes tailles », raconte Mme Proulx.

Gestion manufacturière

L’informatique est également utilisée du côté des entreprises manufacturières afin de bien comprendre comment les équipements sont fabriqués, ce qui permet de gérer les stocks de pièces de remplacement.

La société Genius Solutions, avec Genius Manufacturing, vise les PME manufacturières. Ses solutions permettent de faire la nomenclature de toutes les pièces entrant dans la fabrication des équipements. L’objectif est de tenir un inventaire des composantes afin de ne jamais être pris au dépourvu advenant un bris d’équipement.

La maintenance et l’ingénierie d’usine a donc pris un tournant technologique qui ne fera que prendre de l’ampleur avec l’arrivée des solutions mobiles et de la prise de décision en temps réel.

Denis Lalonde est rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de mai de Direction informatique, cliquez ici




Tags: , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW