L’industrie du logiciel associe maliciels et logiciels non autorisés


Dominique Lemoine - 24/02/2015

L’industrie du logiciel a commandé un rapport qui associe les programmes malveillants et l’utilisation sans autorisation des logiciels.Illustration du concept de logiciel

Business Software Alliance (BSA), qui se présente comme étant le principal défenseur de l’industrie mondiale du logiciel auprès des gouvernements et du marché international, soutient que le rapport commandé à la firme de recherche IDC « démontre et confirme le lien étroit entre l’utilisation des logiciels sans autorisation et la présence de programmes malveillants sur les ordinateurs personnels ».

BSA prétend que le rapport repose sur la comparaison des taux d’utilisation de logiciels sans autorisation dans 81 pays, ainsi que sur leur corrélation avec le nombre de programmes malveillants détectés dans ces mêmes pays sur des ordinateurs portatifs suivis par Microsoft, une société membre de l’alliance.

En conséquence, BSA suggère aux organisations que « l’existence d’un lien entre l’utilisation de logiciels sans autorisation et la présence de maliciels prouve qu’une bonne gestion des logiciels est une première étape vers la diminution des risques en matière de cybersécurité ».

De plus, sur la base de ces informations, l’alliance BSA affirme que « les organisations peuvent accroître leur cybersécurité en éliminant les logiciels sans autorisation de leur réseau ». BSA invite à signaler anonymement toute distribution ou copie illicite de logiciels.

Lire aussi :

La BSA chiffre les retombées des logiciels sous licence

Deux utilisateurs d’ordinateurs sur cinq au Canada auraient utilisé des logiciels piratés en 2011, selon la BSA

Amende de 40 000 dollars pour Xittel Télécommunications




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+