Les TI et le marketing, un mélange explosif dans un positionnement concurentiel


    Gérard Blanc - 20/06/2011

    Les TI alliées au marketing par le contenu ou au marketing viral ? Deux approches spécifiques qui visent un même objectif : vendre et améliorer la relation client. Mais chaque fois que le marketing par contenu deviendra viral, ce sera le « gros lot » pour l’organisation.

    Les TI, cet outil concurrentiel défensif, sont devenues avec le temps des armes offensives de communication au service du marketing. Les réseaux sociaux, les courriels, le Web et le commerce électronique sont autant de leviers que les TI offrent au marketing pour sa mission organisationnelle de « pêche aux prospects ». Le contenu en tout genre est par conséquent devenu un appât de choix. Bien que datant déjà de quelques années, le marketing par le contenu est en progression constante malgré la vive concurrence que lui livre une multitude d’autres approches et concepts. Le contenu demeure une richesse, mais qui n’est pas toujours simple d’exploiter.

    La dynamique de conversion du marketing traditionnel en marketing Internet semble maintenant acquise. La nouveauté du phénomène, la diversité des possibilités et la nécessité pour les organisations de « ne pas manquer le bateau » font apparaître, subito presto, toute une génération spontanée d’experts aux CV ronflants. Le marketing par le contenu s’avère de moins en moins concurrent et de plus en plus complémentaire du célébrissime marketing viral, largement promu. Encore trop peu utilisé par les organisations qui la maîtrisent difficilement, cette complémentarité est une approche presque toujours fort prometteuse. Cela, grâce aux caractéristiques et aux performances du Web, à ses coûts abordables, à sa simplicité de mise en œuvre et à l’apparition d’agences de plus en plus expérimentées dans l’interaction électronique « consommateurs-organisations ».

    Les TI et le marketing sont alliés dans un domaine d’intervention concurrentiel vital pour l’organisation, dont l’envergure est mondiale et dont le théâtre d’opérations est une zone de guerre économique.

    Les munitions de ce marketing sont spécifiquement du contenu, au sens large, que les organisations offrent à leurs clients pour faire indirectement la promotion de leurs produits et de leur marque. Il n’est pas nécessaire que le contenu ait une relation directe avec la promotion visée ou avec le secteur d’activité de l’organisation. Au contraire, plus le contenu sera indépendant de ces deux aspects et meilleure sera son influence. Puisqu’il s’agit de marketing, le contenu doit tout d’abord être intéressant pour ses destinataires.

    Il s’agit donc à la fois d’un moyen d’attirer de nouveaux clients, mais aussi de conserver les anciens en les amenant à renouveler leurs relations transactionnelles. Les outils de diffusion sont de plus en plus nombreux avec l’explosion de la mobilité des technologies, l’intelligence des téléphones et le développement de la disponibilité de l’informatique en nuage et des approches logiciel service (SaaS). Mettre du contenu à disposition sur le Web n’est pas suffisant.

    Il faudra indexer intelligemment le contenu dans les moteurs de recherche, et surtout inviter les clients et les prospects à venir s’en quérir. Forcer le contenu vers les destinataires est contraire à l’esprit initial de la démarche et l’envoyer par courriel non sollicité à l’ensemble des destinataires pourrait bien ressembler à un pourriel. Le résultat aurait alors l’effet contraire à celui recherché.




    Gérard Blanc

    À propos de Gérard Blanc

    Gérard Blanc est directeur conseil.