Les codirigeants de RIM en tête de l’actualité économique en 2011


Jean-François Ferland - 03/01/2012

Jim Balsillie et Mike Lazaridis de Research In Motion sont les personnalités qui ont le plus marqué le domaine des affaires au Canada en 2011, selon un sondage de l’agence La Presse Canadienne. Bilan d’une année mouvementée.

L’agence La Presse Canadienne indique que les deux chefs de la direction du fabricant d’appareils mobiles de télécommunications Research In Motion ont obtenu le premier rang d’un sondage annuel sur les personnalités du monde des affaires qui a été réalisé auprès des éditeurs et des diffuseurs d’information au Canada, avec 45,5 % des votes.

Jim Balsillie et Mike Lazaridis ont devancé le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, qui a obtenu 41 % des votes. Le ministre canadien des finances, Jim Flaherty, a obtenu le troisième rang du sondage avec 7,4 % des votes.

Une panne majeure

En 2011, à plusieurs reprises, les codirigeants de Research In Motion ont fait les manchettes des sections qui sont dédiées à l’économie et aux technologies de l’information et des communications dans les médias traditionnels et électroniques.

Surtout, Research In Motion s’est retrouvée sous les projecteurs en octobre 2011 lorsqu’une longue panne des services BlackBerry a nui aux activités de millions d’utilisateurs des appareils mobiles de l’entreprise durant plusieurs jours. Une fois le service rétabli, RIM a offert gratuitement des logiciels et du soutien technique à ses clients en guise de compensation, ce qui n’a pas semblé satisfaire des utilisateurs mécontents qui ont amorcé un recours collectif contre l’entreprise.

Au niveau de ses résultats financiers, Research In Motion perdu du terrain à plusieurs reprises au cours de l’année 2011. Les plus récents résultats, soit ceux du troisième trimestre de son année financière 2011 qui ont été publiés à quelques jours de Noël, étaient supérieurs aux attentes des analystes, mais ces derniers ont jugé que les prévisions pour le quatrième trimestre étaient insuffisantes. L’action de RIM a alors perdu 11 % de sa valeur à la Bourse de Toronto.

En juillet 2011, Research In Motion a procédé à la suppression de 2 000 emplois, soit 10,5 % de sa main-d’oeuvre, et modifié les fonctions de plusieurs dirigeants. Ces suppressions d’emplois visaient l’élimination de redondances au sein de l’entreprise et le positionnement des ressources aux endroits qui offraient les meilleures opportunités de croissance. Ces changements étaient la conséquence de résultats financiers décevants pour le premier trimestre de l’année financière 2012, en comparaison avec les résultats du dernier trimestre de l’année financière 2011.

Nouveaux téléphones, nouvelle tablette

En août 2011, RIM a tenté de mettre fin au ralentissement de ses ventes en lançant cinq nouveaux appareils fondés sur le système d’exploitation BlackBerry OS7. Quelques jours plus tard, l’entreprise de Waterloo en Ontario annonçait la commercialisation de trois appareils additionnels.

En mars 2011, Research In Motion a indiqué que la tablette électronique PlayBook, qui avait été dévoilée en septembre 2010, serait disponible au Canada à compter d’avril 2011. Or, les premiers résultats trimestriels de vente, soit quelque 200 000 unités vendues à l’échelle mondiale au deuxième trimestre de l’année financière 2012, ont été inférieurs aux attentes des analystes qui envisageaient plutôt 400 000 livraisons de tablettes.

Ces résultats de vente, jumelés à des revenus et à un bénéfice net à la baisse, avaient entraîné une chute du titre de l’entreprise à la bourse. Également, en décembre 2011, RIM a été forcée de prendre une charge de 485 millions de dollars américains en raison de la faiblesse des ventes de sa tablette.

D’autre part, RIM a effectué quelques acquisitions en 2011, dont le développeur d’une application de gestion des agendas en ligne Tungle de Montréal, en avril 2011, et l’éditeur de plateforme de gestion des contacts professionnels Gist, à la mi-février.

Que réserve l’année 2012 pour Research In Motion? Certains s’interrogent à savoir combien de temps encore l’entreprise conservera sa relative indépendance. Peu avant Noël, le quotidien Wall Street Journal a affirmé que les entreprises Microsoft et Nokia envisageaient l’acquisition de RIM. À suivre…

Pour consulter l’édition numérique du magazine de novembre 2011 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+