Les codes QR: une technologie pleine de potentiel


Charles Desjardins - 01/11/2010

Direction informatique invite, à chaque parution, un chroniqueur qui traite d’un thème lié aux technologies de l’information en entreprise. Pour cette édition, Charles Desjardins, vice-président, ventes et marketing chez Absolunet, explique les codes QR.

Les codes QR (pour Quick Response) sont des codes en deux dimensions qui sont de plus en plus présents au Québec, particulièrement dans les publicités destinées à une clientèle jeune. Or, que peut apporter cette nouvelle technologie aux entreprises ?

Une technologie japonaise qui prend de l’ampleur Les codes QR ont été créés en 1999 par Denso-Wave, une filiale de Toyota. Cette technologie servait alors à assurer la traçabilité des pièces automobiles dans la chaîne d’approvisionnement. Le nom complet du code, Quick Response, vient du fait que l’information contenue dans ce code en deux dimensions peut être traitée très rapidement. En fait, les codes QR sont des codes-barres matriciels qui prennent la forme d’un carré blanc parsemé de petits modules noirs. Contrairement aux codes-barres conventionnels, les codes QR contiennent des données autant à l’horizontale qu’à la verticale, multipliant ainsi les applications potentielles.

Les codes QR peuvent être déchiffrés par des lecteurs adaptés, des téléphones intelligents ou des appareils mobiles munis d’une caméra, grâce au téléchargement d’applications permettant leur lecture. Les codes QR donnent alors accès à du texte, à des coordonnées, à une page Web, à un réseau sans fil, etc. Pour lire un code QR, il suffit de lancer une application de lecture et de cadrer le code. Le système d’exploitation Android offre désormais, sur certains modèles, une application par défaut (ZXing) capable de lire les codes QR et qui supporte les redirections URI (Uniform Resource Identifier). Ces redirections permettent de transférer des données vers des applications existantes sur l’appareil. Le système d’exploitation Symbian, de Nokia, offre également une application capable de lire les codes QR. En ce qui concerne l’iPhone, plusieurs applications offertes gratuitement sur l’App Store permettent de déchiffrer les codes QR, telles que BeeTagg, Scanlife, QR App, QR Code Reader et i-nigma. Les appareils BlackBerry suivent ce même principe.

Les codes QR sont extrêmement répandus au Japon. Une étude menée sur ce territoire par la firme de recherche Marsh soutient que les appareils mobiles de 78,3 % des Japonais possèdent des fonctions de lecture des codes QR. De plus, 84,7 % de ces répondants affirment avoir déjà utilisé ces fonctions. Aucune donnée n’est toutefois disponible sur le taux d’utilisation des lecteurs de code QR au Canada ou aux États-Unis, même si le taux de pénétration de la technologie y est nettement inférieur. Cette technologie gagne néanmoins en popularité en Amérique du Nord, notamment en raison du nombre de plus en plus élevé de modèles d’appareils intelligents vendus avec des applications de lecture.

Des codes utiles et polyvalents Les codes QR ont trois principales fonctions: 1. La lecture, le transfert et la mémorisation de données contenues dans le code. Les codes QR peuvent mémoriser du texte, des numéros de téléphone, des SMS ou divers autres types de données identifiables par les appareils intelligents. L’application de lecture, selon la portée de ses fonctionnalités, se charge ensuite du transfert des données et de la mémorisation de celles-ci dans la mémoire de l’appareil intelligent. Par exemple, grâce à cette fonctionnalité, vous pourriez ajouter à votre carte professionnelle, à vos brochures d’entreprise ou à tout autre document publicitaire un code QR contenant vos coordonnées complètes. La lecture du code QR permettra au destinataire de transférer toutes les coordonnées dans son carnet d’adresses en quelques secondes, un peu comme s’il s’agissait d’une vCard (carte de visite). Une équipe sportive ou une organisation responsable d’un événement pourrait également ajouter sur ses billets un code QR permettant au détenteur d’inscrire automatiquement la date et l’heure de l’événement en question à son agenda au moyen d’une simple lecture du code. En somme, les codes QR simplifient et automatisent le processus de saisie des renseignements relatifs à une activité ou à une entreprise.

2. L’ouverture d’un hyperlien menant sur une page Web. En redirigeant l’utilisateur vers une adresse URL, le code QR permet de présenter tout type de contenu Web pouvant être affiché sur un appareil intelligent, tel que des formulaires, des photos, des vidéos, des forums de discussions, des blogues, des pages Facebook, des modules de réservation en ligne ou des pages de géolocalisation. Ainsi, un musée pourrait joindre à chacune de ses pièces un code QR unique donnant accès à un complément d’information multimédia. L’expérience de visite s’en trouverait alors grandement enrichie. La société de transport local pourrait intégrer des codes QR à chacun des arrêts d’un trajet d’autobus pour que ses passagers puissent recourir aux fonctions de géolocalisation au moyen de leurs appareils mobiles. Une compagnie alimentaire pourrait ajouter à ses produits un code QR permettant d’obtenir de l’information nutritionnelle et des recettes. Une affiche publicitaire pourrait contenir un code QR qui permet de localiser le magasin offrant le produit annoncé le plus près. Un magasin pourrait offrir des rabais aux utilisateurs qui auraient pris le temps de lire un code QR présenté sur ses étalages. Bref, les applications possibles sont infinies. Il suffit que les professionnels du marketing soient créatifs pour proposer de nouvelles applications à valeur ajoutée pour les consommateurs.

3. La gestion des opérations. Puisque le code QR est similaire à un code-barres conventionnel et puisqu’il peut contenir plus d’information, ses utilisations potentielles relatives à la gestion des opérations d’une entreprise sont fort nombreuses. Au Japon, les codes QR sont très répandus dans les domaines de la traçabilité des produits ainsi que dans ceux de la gestion de la logistique et des stocks.

La création de codes QR : rien de plus simple! Plusieurs sites Web offrent la possibilité de créer des codes QR. Leur fonctionnement est relativement simple : il suffit généralement de sélectionner les données que l’on souhaite colliger dans le code (adresse URL, coordonnées, géolocalisation, etc.) et de remplir le formulaire pertinent. Un code QR sera alors généré et vous pourrez le récupérer. Google offre un générateur de code QR par l’entremise de son projet ZXing, qui se veut une librairie de codes en une et deux dimensions multiformat. Le générateur est accessible à l’adresse suivante: http://zxing.appspot.com/generator/

La concurrence prépare sa riposte Il existe plusieurs autres initiatives cherchant à développer des codes en deux dimensions plus performants et contenant plus de données. Depuis 2007, Microsoft travaille sur la norme HCCB (High Capacity Color Barcode). Il s’agit d’un code en deux dimensions utilisant de quatre à huit couleurs qui substitue les triangles aux carrés. Selon l’entreprise, ce code peut contenir encore plus de données que le code QR. Il existe également d’autres types de codes en deux dimensions, tels que les codes Aztec et Data Matrix.

Les codes QR : un outil essentiel et prometteur La force des codes QR réside dans deux de leurs caractéristiques : la simplicité à les générer et l’accessibilité des fonctions de lecture. En outre, le fait de pouvoir lier un espace ou un produit à de l’information complémentaire ou encore d’automatiser le transfert de données pertinentes vers un appareil mobile répond clairement à un besoin des entreprises et des consommateurs. Plus les consommateurs connaîtront la technologie, plus les professionnels du marketing développeront des applications utiles et plus les codes en deux dimensions se répandront. L’utilisation élargie et le succès des codes QR au Japon démontre la grande utilité de cette technologie et, par le fait même, cela nous donne des pistes pour créer une multitude d’applications pertinentes qui seront assurément accueillies à bras ouverts autant par les entreprises que par le grand public d’ici.




Tags: ,