Les Canadiens davantage branchés à Internet haute vitesse


Denis Lalonde - 05/09/2012

Le pourcentage des ménages canadiens branché à Internet haute vitesse a atteint 54 % l’an dernier, selon l’édition 2011 du Rapport de surveillance des communications du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Il s’agit d’une progression de trois points de pourcentage par rapport à 2010, alors que le pourcentage de ménages disposant de vitesses de téléchargement d’au moins 5 mégabits par seconde (Mbps) était de 51 %.

En 2011, 54 % des ménages canadiens étaient branchés à Internet haute vitesse, selon des données du CRTC. (Photo: iStock)

Au total, 87 % des ménages canadiens avaient accès à des services Internet offrant des vitesses de téléchargement d’au moins 5 Mbps.

Le rapport ajoute que la facture mensuelle moyenne des services Internet à large bande a grimpé de 1,80 dollars sur un an à travers le Canada, passant de 36,99 dollars en 2010 à 38,79 dollars en 2011.

Les revenus provenant des services Internet ont grimpé de 6,3 %, passant de 6,8 milliards de dollars en 2010 à 7,2 milliards de dollars en 2011. Ils ont représenté 17 % de l’ensemble des revenus de l’industrie des télécommunications.

Plus de temps en ligne

Chaque semaine, les francophones du pays ont passé en moyenne 13,1 heurs en ligne, comparativement à 12,8 heures en 2010. Du côté anglophone, la moyenne hebdomadaire s’est établie à 18,2 heures, par rapport à 17,3 heures un an auparavant.

De plus, chaque internaute a regardé en moyenne 2,8 heures de télévision sur le Web en 2011, comparativement à 2,4 heures en 2010. Quatre pourcent des Canadiens ont affirmé regarder la télévision exclusivement en ligne.

Au total, 22 % des anglophones et 17 % des francophones captaient le signal d’une station AM ou FM par Internet. Les Canadiens ont téléchargé des pièces musicales dans des proportions semblables.

Services mobiles en progression

À la fin de 2011, le nombre de Canadiens abonnés à des services mobiles avait augmenté de 6 % pour s’établir à 27,4 millions, comparativement à 25,8 millions un an plus tôt. De plus, 48 % d’entre eux disposaient d’un forfait pour large bande.

Les nouveaux concurrents, qui offraient leurs services à plus de la moitié de la population, ont doublé leur part de marché qui est passée de 2 % à 4 % de la clientèle.

Le CRTC ajoute que les réseaux mobiles LTE étaient accessibles à 45 % de la population.

En 2011, les Canadiens ont payé en moyenne 57,98 dollars par mois pour les services mobiles, presque le même montant que l’année précédente, lequel s’élevait à 57,86 dollars. Les services sans fil ont ainsi généré 45 % des revenus de l’industrie des télécommunications l’an dernier. Les revenus ont progressé de 6,2 %, passant de 18 milliards de dollars en 2010 à 19,1 milliards de dollars en 2011.

Par ailleurs, le nombre d’abonnés des services téléphoniques de résidence a continué de chuter l’an dernier. Il a diminué de 2,7 % pour s’établir à 12,2 millions. La facture mensuelle moyenne d’une ligne téléphonique a été légèrement inférieure à celle de 2010, passant de 31,35 à 31,23 dollars.

En 2011, 38 % des Canadiens âgés de 18 ans et plus possédaient un téléphone intelligent et 10 %, une tablette. Au total, 4 % des Canadiens ont regardé des émissions de télévision sur un téléphone intelligent et 3 %, sur une tablette.

Au total, 99 % de la population avait accès à des réseaux mobiles évolués, lesquels permettent l’utilisation des téléphones intelligents et autres appareils qui se raccordent à Internet.

Télévision et radio également en progression

En 2011, 1 183 services radiophoniques et 702 services de télévision étaient offerts aux Canadiens. Même si le contenu était disponible sur les plateformes numériques, les Canadiens ont passé plus de temps à regarder la télévision et à écouter la radio. Chaque semaine, ils ont consacré, en moyenne, 28,5 heures à regarder la télévision, contre 28 heures en 2010, et 17,7 heures à écouter la radio, comparativement à 17,6 heures un an plus tôt.

L’abonné moyen a payé 61,86 dollars par mois pour le service de télévision, une hausse par rapport à 59,73 dollars en 2010.

Revenus en hausse

Globalement, les revenus de l’industrie des communications canadienne ont grimpé pour se chiffrer à 59,3 milliards de dollars en 2011, une hausse de 3,3 % par rapport à 2010 alors qu’ils s’établissaient à 57,4 milliards de dollars. En 2011, ces revenus ont représenté 4,6 % du produit intérieur brut (PIB) du Canada.

Les revenus des télécommunications ont grimpé de 2,5 %, passant de 41,7 milliards de dollars en 2010 à 42,7 milliards de dollars en 2011.

En 2011, les entreprises de télécommunications ont injecté 9,4 milliards de dollars dans les immobilisations pour maintenir, améliorer ou agrandir leurs réseaux. Il s’agit d’une augmentation par rapport aux 8,4 milliards de dollars investis un an plus tôt.

Globalement, en 2011, la famille canadienne moyenne a dépensé plus de 180 dollars par mois pour ses services de communications.




Tags: , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW