Les cadres canadiens se sentiraient « surchargés » par l’information


Jean-François Ferland - 16/05/2011

Selon un sondage, près de la moitié des cadres canadiens se sentiraient envahis par l’information dont ils disposent. Aussi, la moitié des répondants estimerait que les données seraient sous-utilisées au sein de leurs organisations.

Dans le cadre d’un sondage effectué par la firme Léger Marketing pour le compte de l’éditeur de logiciels SAS, 45 % des cadres d’organisations canadiennes interrogés se seraient dits dépassés par la quantité d’information dont ils disposent.

Cette statistique équivaudrait à un recul de deux points de pourcentage en comparaison avec la proportion de 47 % de répondants qui avaient dit être dépassés par la surcharge d’information lors d’un sondage similaire qui avait été réalisé en 2010.

Près du quart (24 %) des cadres interrogés auraient indiqué qu’ils ne possédaient pas l’information requise pour la prise de décisions d’affaires efficaces qui ont trait à la performance de leur organisation. D’autre part, 80 % des répondants auraient déclaré qu’il prendraient des décisions commerciales plus éclairées s’ils avaient des outils appropriés en analyse d’information.

Enjeux d’accès et de partage

Dans le cadre du sondage, 51 % des personnes interrogées auraient indiqué que les données étaient l’élément qui était le plus sous-utilisé au sein de leurs organisations.

Alors que 96 % des cadres sondés auraient convenu de l’importance d’avoir accès à l’information pour prendre des décisions d’affaires éclairées, environ 30 % des répondants auraient déclaré que leur département des technologies de l’information n’était pas en mesure de répondre à leurs besoins liés à l’information.

Le sondage indique que 82 % des cadres canadiens interrogés croient que le personnel au sein de leur organisation pourrait partager plus efficacement l’information. Au Québec, la proportion de répondants qui seraient de cet avis est de 77 %.

Dans le cadre du sondage, six cadres canadiens interrogés sur dix auraient indiqué que leur organisation utilisait des logiciels d’analyse prévisionnelle. Parmi les répondants du Québec, 61 % des cadres interrogés auraient affirmé que leur organisation employait ce type de solution.

Toutefois, 21 % des cadres canadiens interrogés auraient affirmé que leur organisation n’avait pas besoin d’outils d’analyse prévisionnelle. En 2010, 13 % des participants à un sondage similaire avaient fait la même affirmation.

Le sondage de Léger Marketing a été effectué auprès de 1 000 cadres faisant partie de la haute direction d’entreprises canadiennes du 6 au 27 janvier 2011. La marge d’erreur est de 3,1 %, 19 fois sur 20.

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+