L’empreinte d’AWS prend de plus en plus d’importance au Canada


Steve Proctor - 21/12/2016

Conversations ITWC Présent au Canada depuis 10 ans, AWS s’est installée à Montréal le 8 novembre, intégrant ainsi la ville dans sa première « région » de centres de données en Amérique du Nord à l’extérieur des États-Unis.AWS Amazon

L’établissement de cette nouvelle région est une première étape importante de la part de l’entreprise pour augmenter son empreinte et accroître sa part dans le marché canadien.

« Ça fait 10 ans que nous opérons au Canada et nous avons des milliers de clients qui déploient de plus en plus de ressources. Donc, afin d’agrandir notre présence au Canada, nous avons maintenant toute une gamme de ressources comme le soutien aux ventes, le marketing et le réseau de partenaires », dit Eric Gales, directeur général d’AWS pour le Canada.

Chez Amazon Web Services, les « régions » représentent un regroupement de centres de données dans une région spécifique, consistant typiquement d’entre 5 et 20 centres de données. Ce n’est pas clair combien il y aura de centres de données dans la région de Montréal, mais les dirigeants de la compagnie ont confirmé que la région pourra exécuter une version hybride.

Montréal s’unira à 15 autres régions d’AWS à travers le monde. Le nuage d’AWS opère 40 zones de disponibilité dans ces 15 régions.

La région AWS consiste non seulement d’un centre de données, a ajouté Gales. Elle consiste en deux zones de disponibilité qui ont un ou plusieurs centres de données chacune. Ces centres de données se distinguent entre eux et sont alimentés par différents réseaux pour garantir la redondance.

Gales mentionne que dans la nouvelle région on se concentrera sur l’alignement entre les besoins de services et les budgets TI.

« Il n’y a pas d’engagement lorsque vous vous inscrivez avec AWS. Vous allumez le courant et vous payez. Utilisez une certaine capacité et payez. Ne l’utilisez pas et vous n’avez rien à payer. Vous avez la flexibilité d’essayer des choses », ajoute Gales.

La région de Montréal sera ouverte au canal. AWS Canada veut agrandir sa base et a planifié investir dans la formation et la commercialisation des canaux, pour les partenaires de consultation et les partenaires régionaux.

« Le lancement de la région agrandit le marché pour les partenaires. Maintenant, les partenaires peuvent effectuer une variété de services comme la consultation et la gestion des services. Ceci les aidera à augmenter leur base de clientèle en leur permettant d’offrir de la formation et en modifiant la plateforme des applications pour le nuage informatique », affirme Gales.

AWS a choisi d’agrandir dans cette région pour des raisons professionnelles, techniques et de souveraineté des données. Le géant du nuage qui siège à Seattle soutient que les clients — surtout les agences gouvernementales — veulent avoir des applications et des données qui restent dans le pays d’origine en question.

En partie, Montréal a été la ville choisie car il y a déjà beaucoup de centres de données qui se trouvent au Québec et il y a une abondance d’alimentation électrique provenant de sources écologiques. AWS Canada soutient avoir une empreinte de carbone neutre et que le courant hydroélectrique disponible au Québec permettra à la compagnie de grandir davantage.

La région de Montréal fait partie d’un agrandissement de l’infrastructure mondiale d’AWS qui inclura éventuellement sept zones de disponibilité supplémentaires et qui fera partie de quatre nouvelles régions prévues en 2017, dont la Chine, Paris et Londres.

Lire l’article original sur le site de Computer Dealer News, une publication sœur de Direction informatique




Tags: , , , , , , , , , , , , ,