Le titre de Communauté intelligente de l’année échappe à Québec


Denis Lalonde - 11/06/2012

L’Intelligent Community Forum (ICF) a décerné le titre de Communauté intelligente de l’année à la ville de Riverside, en Californie. Le titre échappe donc à la ville de Québec, qui était l’une des sept finalistes.

L’identité de la communauté gagnante a été révélée le 8 juin, à New York.

Les villes canadiennes de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, et de Stratford, en Ontario, étaient également au nombre des finalistes, tout comme Austin (Texas), Taichung City (Taiwan) et Oulu (Finlande).

La ville de Riverside, finaliste pour une deuxième année consécutive, succède à Eindhoven, aux Pays-Bas.

Le concours de la Communauté intelligente de l’année vise à récompenser une communauté au sein d’une ville ou d’une région, ainsi que ses partenaires des secteurs public et privé, pour des accomplissements qui ont contribué au développement d’une « prospérité inclusive » à l’aide des technologies de l’information et des communications.

En remettant le prix aux représentants de Riverside, les dirigeants de l’ICF ont tenu à souligner l’importante métamorphose de la communauté amorcée en 2004. « À la fin du siècle dernier, Riverside était une ville dortoir, universitaire et agricole surtout connue pour ses entrepôts et située à une centaine de kilomètres à l’est de Los Angeles. Une grande partie de la population était pauvre ou peu éduquée et la municipalité peinait à conserver ses diplômés des études supérieures », lit-on dans le communiqué de l’organisation.

Puis, en 2004, le maire et les doyens de collèges ont convoqué un sommet sur les hautes technologies afin de trouver un moyen d’attirer des initiatives TI au sein de leur communauté. Le projet a donné naissance au Riverside Technology CEO Forum et à Smart Riverside.

« »Ensemble, ces événements ont permis à la ville de bâtir un réseau de fibre optique afin de relier ses différents bureaux et le parc de recherche universitaire (University Research Park) de l’Université de Californie, Riverside. Un réseau Wi-Fi gratuit offre à présent des vitesses pouvant atteindre 1 Mb/s à travers 1 600 points d’accès et la demande a été tellement forte que de nombreux opérateurs ont déployé des connexions à large bande dans toute la ville », ajoute l’ICF.

La ville a également mis en place le projet College 311, visant à doubler le nombre d’étudiants qui terminent leurs études secondaires. De plus, Riverside et ses partenaires ont mis en place un Centre d’innovation incluant un incubateur et un accélérateur de sociétés qui a tissé des liens avec des anges investisseurs et des entreprises d’investissement en capital de risque. Ces efforts ont attiré 35 entreprises en technologies de l’information (TI), en plus de contribuer à la création de 20 sociétés en démarrage (startups), toujours en TI.

L’organisme a aussi souligné l’initiative Project Bridge, visant à donner un accès Wi-Fi gratuit, des formations, des ordinateurs et des logiciels aux familles à faible revenu. Le programme permet d’initier 1 500 familles aux TI chaque année.

L’ICF est un organisme de réflexion américain qui étudie le développement économique et social des communautés au 21e siècle.

À lire également sur le même sujet

Économie à large bande : La Ville de Québec sera-t-elle la communauté intelligente mondiale en 2012?
Concours de l’ICF – Ville de Québec : Le Cap Diamant à l’ère du numérique

Pour consulter l’édition numérique du magazine de mai 2012 de Direction informatique, cliquez ici




Tags: , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW