Le regard annuel de Deloitte sur le futur des technologies (1/2)


Benjamin Jébrak - 15/01/2014

La mort annoncée des ordinateurs de table ne sera pas pour cette année, prévoit le rapport des Prévisions TMT (Technologies, Médias et Télécommunications) 2014 de Deloitte.Image d'une boule de cristal

Le rapport des Prévisions TMT 2014 du cabinet de services professionnels Deloitte apporte un regard modéré sur le futur des technologies de l’information au Canada et à travers le monde. Alors que les prévisions des résultats sur les marchés des technologies qui sont présentées par les fournisseurs, les revendeurs et même les médias sont optimistes la plupart du temps, Duncan Stewart, le directeur de la recherche dans le secteur TMT chez Deloitte, propose une analyse approfondie du marché mondial des technologies de l’information.

M. Stewart a commenté les prévisions de Deloitte pour 2014 pour les technologies, les médias et les télécommunications lors d’une conférence à Montréal, dans le cadre d’une tournée canadienne.

Les achats d’appareils informatique ralentiront

Selon le rapport prévisionnel de Deloitte, le marché global des ventes d’appareils informatiques, qui n’a cessé d’augmenter depuis la dernière décennie, devrait atteindre un plateau à partir de 2014.

Le marché des ordinateurs personnels, des téléphones intelligents, des consoles de jeux, des télévisions ainsi que des tablettes, représentera des dépenses mondiales de plus de 750 milliards de dollars, une hausse de près de 50 milliards par rapport à 2013. Le plateau devrait toutefois se stabiliser autour de 800 milliards de dollars à partir de 2014.

De plus, alors que le marché des ordinateurs personnels est en déclin régulier depuis 2008, celui des téléphones intelligents prendra une place grandissante, tout comme le marché des tablettes. Toutefois, le rapport de Deloitte souligne que l’engouement pour les tablettes électroniques ralentira et que le marché approche déjà de sa maturité.

L’informatique corporelle n’est pas prête

Le marché de l’informatique corporelle n’est pas tout à fait prêt à répondre aux besoins des consommateurs, selon M. Stewart. Alors que plusieurs organismes s’inquiètent déjà d’une invasion de l’informatique corporelle dans la vie courante, telle que les lunettes intelligentes qui permettent de filmer des lieux publics, « seuls quatre millions [d’appareils], toutes marques confondues seront vendues à travers le monde », rapporte M. Stewart. Ces prévisions, moins optimistes que la plupart des médias, incluent les lunettes connectées, mais aussi les montres intelligentes. Pour Deloitte, le marché mondial de l’informatique corporelle représentera plus de 3 milliards de dollars en 2014.

Si ces prévisions s’avèrent exactes, les lunettes de Google devraient représenter près du tiers de tous les appareils corporels connectés à la fin de l’année. En effet, selon les prévisions de vente des lunettes connectées de Google par Business Intelligence, l’entreprise devrait vendre près d’un million d’unités d’ici la fin de l’année.

Pour Duncan Stewart, la technologie proposée n’est pas encore à la hauteur des attentes des consommateurs. Prenant exemple sur les lunettes Glass de Google, M. Stewart affirme que « la qualité de l’image n’est pas assez bonne : il faut de la lumière, mais pas trop et l’interaction avec l’utilisateur n’est pas encore au point ». De plus, les montres intelligentes actuellement offertes sont trop grosses et reviennent à « porter un téléphone portable sur son poignet », selon lui.

Le rapport 2014 du cabinet Deloitte porte également sur l’avenir des logiciels et des téléphones portables.

À lire : Le regard annuel de Deloitte sur le futur des technologies (1/2)




Tags: , , , , , , , , ,
Benjamin Jébrak

À propos de Benjamin Jébrak

Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.
Google+