Le portrait des travailleurs autonomes en TI au Québec en 2012


Jean-François Ferland - 30/10/2012

Le portrait annuel des membres de l’AQIII révèle une hausse du nombre de nouveaux travailleurs autonomes dans le marché des TI, mais aussi une diminution de la durée moyenne d’un contrat.

L’association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants (AQIII) a établi le portrait des travailleurs autonomes au Québec en fonction des réponses qui ont été fournies par 462 de ses 1 500 membres lors d’un sondage qui a été réalisé cet été.

Au niveau géographique, 35 % des répondants au sondage de l’AQIII oeuvraient dans la région de Montréal, 26 % en Montérégie et 20 % dans la région de Québec.

Parmi les répondants, l’ancienneté moyenne à titre de travailleur autonome est de plus de dix années. 92 % des répondants étaient des « séniors » du travail indépendants et 80 % étaient âgés entre 35 et 54 ans.

Toutefois, 19 % des travailleurs indépendants qui ont participé au sondage effectuaient du travail autonome depuis moins d’un an. Selon l’AQIII, ce pourcentage est plus élevé que lors des sondages antérieurs.

71 % des membres de l’AQIII qui ont participé à l’étude étaient des employés uniques et 22 % employaient une personne. Les trois quarts des personnes qui ont été sondées n’avaient pas recours à des sous-traitants.

Mandats, spécialités et salaires

D’autre part, 69 % des répondants ont dit qu’ils effectuaient d’un à trois contrats par année et 65 % ont indiqué qu’un contrat durait en général entre un mois et une année. Selon l’AQIII, la durée moyenne des contrats en 2012 serait inférieure à celle des années précédentes.

78 % des répondants ont indiqué qu’ils obtenaient leurs contrats par le biais d’un intermédiaire. Cet intermédiaire peut être une entreprise qui ne compte pas d’employé ayant un certain profil recherché parmi sa main-d’oeuvre ou bien une agence de placement.

Au niveau des spécialités, 48 % des répondants au sondage ont dit qu’ils travaillaient dans le secteur de la finance et des assurances, 31 % dans le secteur des télécommunications et 31 % dans le secteur public ou parapublic. Alors que 62 % des répondants ont dit qu’ils étaient des généralistes, 48 % ont affirmé qu’ils étaient des spécialistes.

À propos du salaire, 81 % des répondants ont indiqué que leur revenu brut annuel était supérieur à 100 000 dollars. Le taux horaire exigé par les travailleurs indépendants en TI varierait entre 61 dollars et 130 dollars l’heure.

L’AQIII estime qu’il y a environ 16 000 travailleurs autonomes en technologies de l’information au Québec et que ces personnes constitueraient le dixième de la main-d’oeuvre en TI dans la province.

La version intégrale du rapport annuel de l’AQIII est réservée aux membres de l’association.




Tags: , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+