Le marché du capital de risque recule au Québec, mais progresse au Canada


Denis Lalonde - 16/02/2011

L’industrie du capital de risque a connu un repli de 9 % au Québec en 2010 alors qu’au Canada, les investissements ont progressé de 10 % par rapport à 2009.

Selon des données colligées par Thomson Reuters en association avec l’Association canadienne du capital de risque et d’investissement, le Canada a attiré 1,14 milliard de dollars en capital de risque en 2010, par rapport à 1,04 milliard un an auparavant. C’est la première fois depuis 2007 que les investissements en capital de risque grimpent d’une année à l’autre au pays.

Le Canada n’est toutefois pas encore revenu à ses niveaux d’investissements d’avant la récession. En 2008, le pays avait en effet généré des investissements de 1,4 milliard de dollars.

Au total, 354 entreprises se sont partagées les investissements, ce qui constitue une hausse de 5 % par rapport à l’année précédente.

Baisse des investissements au Québec

Au Québec, la situation est un peu moins rose, puisque la province n’a pas été capable de conserver sa position de leader canadien de 2009, alors qu’elle avait attiré 429 millions de dollars en capital de risque, soit près de 43 % des investissements de 1 milliard de dollars réalisés à travers tout le pays.

En 2010, le Québec a généré des investissements de 391 millions de dollars. C’est l’Ontario qui a obtenu la part du lion, recueillant 424 millions de dollars, en hausse de 43 % par rapport aux 296 millions de dollars obtenus un an plus tôt.

La Colombie-Britannique se classe au 3e rang à 216 millions de dollars.

L’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique se classent respectivement aux 11e, 12e et 16e rangs des provinces et États nord-américains ayant obtenus le plus d’investissements en capital de risque en 2010, ce qui n’est pas mal. C’est la Californie qui a dominé le classement à 10,4 milliards de dollars, suivie du Massachusetts à 2,45 milliards de dollars et de l’État de New York à 1,35 milliard de dollars.

Les technologies de l’information dominent

L’industrie des technologies de l’information (TI) a dominé avec des investissements totalisant 484 millions de dollars, ce qui représente une baisse de 3 % par rapport à ceux de 497 millions de dollars obtenus en 2009.

De son côté, l’industrie des biotechnologies et des sciences de la vie a connu une bonne année avec une croissance des investissements de 38% à 299 millions de dollars, comparativement à 216 millions de dollars un an plus tôt.

L’industrie des technologies vertes est au 3e rang avec des investissements de 192 millions de dollars, en hausse de 58% sur ceux de 122 millions de dollars déclarés en 2009.

Au total, 126 entreprises des TI, 56 des sciences de la vie et 28 des technologies vertes ont monopolisé respectivement 42 %, 26 % et 17 % de tous les investissements en capital de risque au Canada l’an dernier.

Le Top 5 des investissements en 2010

C’est la société québécoise Enerkem Technologies, dont la mission est de transformer les déchets en carburants propres, qui a dominé le classement des entreprises ayant obtenu les plus importants financements en capital de risque au Canada en 2010 avec un montant de 53,8 millions de dollars.

Elle est suivie de CellFor (Colombie-Britannique) à 36,4 millions de dollars. La société se spécialise dans les nouvelles technologies pour le reboisement des forêts

Protox Therapeutics (Colombie-Britannique) arrive au 3e rang à 35 millions de dollars. Protox œuvre dans la génétique afin de trouver des traitements à divers types de cancer.

Adenyo (Ontario) se classe 4e à 27,7 millions de dollars. Elle conçoit des logiciels services qui permettent aux entreprises d’intégrer le mobile dans leur stratégie marketing.

Aquinox Pharmaceuticals (Colombie-Britannique) complète le Top 5 grâce à des investissements de 25,7 millions de dollars. La société est dévouée à la découverte de molécules thérapeutiques pour le traitement de maladies inflammatoires et de cancers.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW