Le Canada doit améliorer son infrastructure de routage, selon l’ACEI


Benjamin Jébrak - 02/10/2013

L’autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) pense que la création de nouvelles infrastructures de routage permettrait des communications Internet plus rapides et plus sécuritaires, rapporte IT Business Canada.

Illustration du concept de branchement à InternetUn nouveau point d’interconnexion Internet (ou IXP en anglais pour Internet Exchange Point) a été inauguré le 26 septembre dernier à Winnipeg. Ce cinquième IXP fait partie d’une initiative de l’ACEI afin d’augmenter le trafic de données informatiques à l’intérieur du territoire canadien. Situés à Toronto, Calgary, Montréal, Ottawa et maintenant Winnipeg, ces points d’interconnexion Internet permettent aux transferts de données de s’effectuer plus rapidement, car les signaux passent en moins grande partie par les IXP des États-Unis.

Selon Byron Holland, PDG de l’ACEI, la création d’IXP sur le territoire canadien permet aussi d’assurer une meilleure protection des données. À la suite des dernières révélations en matière d’écoute électronique de la part l’agence fédérale de sécurité américaine ainsi que du programme de surveillance PRISM, monsieur Holland croit que « c’est une bonne idée de conserver, autant que vous le pouvez, le trafic sous votre propre juridiction ».

Présentement, une grande majorité de données voyageant d’est en ouest sur le territoire canadien doivent transiter par les points d’interconnexion Internet aux États-Unis, qu’ils soient situés à New York ou à Chicago.

Lire la suite de l’article sur le site de IT Business Canada, une publication sœur de Direction Informatique (en anglais)




Tags: , , , , , ,
Benjamin Jébrak

À propos de Benjamin Jébrak

Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.
Google+