Le Bureau de la concurrence approuve l’achat d’Astral par Bell


Denis Lalonde - 04/03/2013

Est-ce que la deuxième fois sera la bonne? Le Bureau de la concurrence du Canada approuve l’achat d’Astral Média par Bell moyennant la vente de certains actifs.

La nouvelle entente doit toutefois recevoir l’approbation du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

L’entente renouvelée prévoit que Bell conservera six services de télévision payante et spécialisée, 77 stations de radio et les activités d’affichage extérieur d’Astral. Bell Média conservera les services de langue française Super Écran, Cinépop, Canal Vie, Canal D, VRAK.TV et Ztélé, et les services de langue anglaise The Movie Network, qui inclut HBO Canada, et TMN Encore.

L’achat d’Astral par Bell doit toujours recevoir l’approbation du CRTC. (Logo: Astral)

Bell précise que les actifs conservés représentent environ 77 % du BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement) d’Astral.

De son côté, Corus achètera six services de télévision et deux stations de radio pour un montant de 400,6 millions de dollars. Corus, déjà partenaire avec Bell et Astral dans différentes chaînes, rachètera les participations qu’elle ne possédait pas déjà dans les chaines Télétoon et Télétoon rétro (en français et en anglais), Cartoon Network, et dans les stations de radio d’Ottawa CKQB-FM (The Bear 106,9) et CJOT-FM (boom 99,7).

Corus a également acheté les participations de Bell et du câblodistributeur Shaw Media dans les chaînes francophones Historia et Séries+. Au total, l’entreprise dépense 494 millions de dollars pour acquérir ses nouveaux actifs.

Bell vendra également les services de langue anglaise Family (y compris Disney Junior en anglais) et Disney XD, et les services de langue française Disney Junior, Musimax et MusiquePlus, par l’entremise d’un processus d’enchères qui est en cours.

Dans l’industrie de la radio, Bell se départira également de dix stations de radio de langue anglaise afin de se conformer aux exigences du CRTC : les stations FM d’Astral CHHR et CKZZ (Vancouver), CFQX (Winnipeg) et CHBM (Toronto); les stations FM de Bell Média CKCE (Calgary), CHIQ (Winnipeg) et CFXJ (Toronto) ainsi que la station AM d’Astral CISL (Vancouver). La vente de ces stations doit aussi se dérouler par le biais d’un processus d’enchères.

Bell Média affirme dans un communiqué qu’après avoir conclu la vente des actifs énumérés précédemment, elle possèdera une part de l’auditoire de la télévision francophone de 23 %, soit une part inférieure à celle de Québecor, qui s’élève à 30,5 %. En ce qui concerne l’auditoire de la télévision anglophone, Bell Média détiendra une part de 35,7 %, soit 2 % de plus que la part qu’elle détient actuellement.

Du côté de la télévision anglophone, Bell Média serait tout juste au-dessus de la limite de 35 % permise par le CRTC.

« Cette décision positive du Bureau de la concurrence est une importante étape en vue du regroupement d’Astral et de Bell Média, et pour la réalisation de notre engagement d’accroître l’investissement et la concurrence dans le secteur canadien de la radiodiffusion », a déclaré le président et chef de la direction de BCE et de Bell Canada, George Cope, dans un communiqué.

« Les consommateurs qui paient pour la programmation télévisuelle veulent un plus grand choix, des produits plus novateurs et des prix raisonnables », a indiqué John Pecman, commissaire de la concurrence par intérim, dans un communiqué du Bureau de la concurrence. « L’accord conclu aujourd’hui est essentiel pour continuer à proposer aux consommateurs une offre diversifiée et assurer le maintien d’une réelle concurrence dans ce domaine », affirme-t-il.

Initialement annoncée en mars 2012, la transaction de 3,38 milliards de dollars visant à unir Astral et Bell Média doit toujours obtenir l’accord du CRTC. La date de clôture de la transaction a été fixée au 1er juin, mais les entreprises peuvent procéder à un autre report jusqu’au 31 juillet.

Le CRTC avait rejeté la transaction une première fois le 18 octobre dernier, estimant qu’elle ne servait pas l’intérêt public.

<h2>À lire également sur la transaction Bell-Astral</h2>

Bell et Astral font une deuxième tentative

Bell-Astral: Ottawa ne veut pas intervenir

Le CRTC refuse d’autoriser l’achat d’Astral par Bell

CRTC: Bell Canada consternée

BCE compte acquérir Astral

Les opposants à l’acquisition d’Astral Media par Bell se mobilisent

Bell Canada dénonce une campagne de désinformation

Acquisition d’Astral: Rogers souhaite que Bell vende certains actifs




Tags: , , , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW