L’ACTS prend des mesures contre la revente d’appareils volés


Benjamin Jébrak - 01/10/2013

Une liste noire nationale aidera le consommateur à déterminer la provenance d’un téléphone sans fil usagé dont il pourrait faire l’acquisition.

Logo de l'ACTSL’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS), une association industrielle qui regroupe la plupart fournisseurs de services de télécoms mobiles qui sont en activité au Canada, a tenu l’échéance qu’elle s’était fixée en 2012 pour mettre en place un plan d’action qui aidera les forces de l’ordre dans leurs efforts pour contrer les vols d’appareils sans fil. S’alliant aux fournisseurs en télécommunications sans fil canadiens, elle a inauguré une liste noire nationale d’appareils sans fil déclarés perdus ou volés.

Seuls les appareils sans fil n’ayant pas été signalés comme étant perdus ou volés pourront recevoir l’autorisation d’utiliser les réseaux canadiens. Ce processus refusera l’accès aux appareils figurant sur la « liste noire » dans la base de données IMEI (International mobile equipment identity, en anglais) de l’association mondiale d’opérateurs mobiles GSMA. Telle une adresse personnalisée, l’IMEI est un numéro de quize chiffres qui sert à identifier un appareil sans fil lorsqu’il est en service sur un réseau de télécommunications sans fil.

« Non seulement la liste noire nationale contribuera-t-elle à faire des téléphones intelligents une cible moins attrayante pour les criminels, mais l’industrie passe également à l’action pour aider les consommateurs canadiens à déterminer si un appareil seconde main a été déclaré perdu ou volé », a affirmé Bernard Lord, le président et chef de la direction de l’ACTS.

Cette liste ne répertorie que les appareils perdus ou volés depuis le 30 septembre 2013. Pour aider les consommateurs canadiens à sécuriser leurs propres téléphones mobiles, le site Internet protegezvosdonnees.ca, conçu par l’ACTS, propose un outil leur permettant d’entrer le numéro IMEI de leur appareil. Cela leur permettra de savoir sur-le-champ si celui-ci figure sur la liste noire au Canada. Si c’est le cas, il ne pourra être utilisé sur aucun réseau canadien participant au programme. Le site Internet propose aussi différentes façons de protéger les données personnelles des téléphones portables provenant de différents fournisseurs de services de télécommunications sans fil.




Tags: , , , ,
Benjamin Jébrak

À propos de Benjamin Jébrak

Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.
Google+