La navigation routière à son meilleur sous Android et iPhone


François Picard - 12/07/2011

Avec CoPilot Live Premium, disponible depuis quelques jours, les utilisateurs de téléphones intelligents sous Android ou iPhone OS vont pouvoir profiter d’une nouvelle génération de navigateurs par satellites.

Les premiers logiciels de navigation routière combinés à un GPS indiquaient le meilleur chemin à suivre, puis ce fut le guidage vocal auquel se sont ajoutées plusieurs applications complémentaires comme les points d’intérêt et les services à proximité. CoPilot Live Premium va beaucoup plus loin en offrant un maximum de possibilités à bord d’un véhicule aussi bien qu’à pied, allant jusqu’à changer de parcours automatiquement en fonction des embouteillages ou à se connecter à Facebook, Twitter, Bing ou Wikipédia.

Les services déjà présents dans CoPilot Live 8

En 2009, nous avions testé le logiciel de navigation routière CoPilot Live 8 d’ALK Technologies sous Windows Mobile 6, puis sous iPhone OS. Comme ce logiciel nous semblait être l’une des meilleures solutions d’outil GPS installé sur un téléphone cellulaire intelligent, nous avons vu très positivement son arrivée sous Android fin 2010.

CoPilot 9 affichage voies

Dans la version Premium, les voies à prendre sont toujours bien indiquées.

Quelques mois plus tard seulement, il est déjà remplacé par une nouvelle version, encore plus intéressante, qui a été publiée d’abord pour Android (21 juin), puis pour iPhone (9 juillet). Comme le nouveau CoPilot Live Premium est un logiciel CoPilot Live 8 auquel les développeurs de logiciels ont ajouté un maximum d’éléments souhaités par les utilisateurs, nous parlerons des deux versions en même temps puisqu’elles sont encore disponibles sur l’Android Market.

CoPilot Live 8 pour Android est un logiciel de navigation routière très complet qu’on peut toujours acheter à 20 $ pour l’Amérique du Nord entière, 35 $ pour la France et 78 $ pour l’Europe entière. Il fonctionne sur tout appareil sous Android équipé d’un GPS interne ou connecté à un GPS externe, avec une interface très similaire à celle de sa version iPhone. Toutes les cartes sont sur l’appareil, si bien qu’il est autonome et ne dépend pas des connexions au réseau téléphonique cellulaire. De plus, les cartes sont mises à jour régulièrement ainsi que les points d’intérêt touristiques ou ceux qui sont reliés à la sécurité routière, comme les radars.

L’interface du logiciel est agréable, avec de grosses icônes très significatives. On peut choisir le français tant pour les textes à l’écran que pour le guidage vocal par une voix de femme ou d’homme. Dès le démarrage, on peut régler différents paramètres comme le style de carte qu’on préfère, les unités de mesure, la vue 2D ou 3D du parcours, le type d’itinéraire (en voiture, en autocaravane, à bicyclette ou à pied), l’affichage des points d’intérêt qu’on choisit (restaurants, hôtels, attraits touristiques, essence…), etc. Ensuite, on indique un point de destination, ce qui est facilité par un clavier à l’écran et par une fonction qui complète les mots qu’on a commencé à écrire. On peut enregistrer ses destinations favorites pour pouvoir y revenir plus tard.

Cela ne prend que quelques instants au logiciel pour trouver le meilleur tracé selon qu’on a demandé le plus court, le plus rapide ou le plus économique. S’il y a un changement inattendu en cours de route, le logiciel modifie aussitôt son tracé. La voix qui guide le conducteur est très claire et les annonces d’un prochain carrefour se font à un kilomètre avant d’y arriver, puis à 500 mètres, 250 mètres, 100 mètres et juste avant qu’on n’y soit, mais on peut éliminer certaines de ces balises ou en ajouter une autre à deux kilomètres avant le carrefour.

CoPilot 9 affichage limite vitesse France

Pour toutes les régions de France, la limite de vitesse est affichée en permanence, mais pas encore pour le Canada.

Comme avec les versions des autres plateformes, si on doit aller en France ou en Europe, on peut commander la nouvelle carte dont on a besoin, soit directement du téléphone intelligent, soit via le logiciel CoPilot Central qui s’installe sur un PC et qui permet d’y gérer les cartes de CoPilot et leur achat. C’est pratique de pouvoir acheter les cartes avant de se rendre dans un pays et de pouvoir préparer ses parcours à l’avance. Sur CoPilot Central, on peut aussi acheter pour CoPilot Live des cartes d’Australie, de Nouvelle-Zélande, d’Afrique du Sud ou du Moyen-Orient.

En payant un abonnement annuel supplémentaire, on peut profiter d’un mode Live, qui consiste en différents services en ligne liés à l’utilisation de la transmission de données sur le téléphone cellulaire: l’état des routes, les accidents, les embouteillages, les travaux, le prix de l’essence à la pompe, etc. Certains services en ligne, comme la météo et la densité de circulation, sont disponibles au Canada et aux États-Unis, et d’autres seulement en Europe, comme l’affichage en tout temps de la vitesse limite sur la portion de route où l’on est, un service qui commence à être offert pour certaines régions de l’Amérique du Nord.

Lors de nos tests, le comportement du logiciel CoPilot Live 8 sous Android était assez similaire à celui que nous avions sous Windows Mobile et sous iPhone/iPad, sauf que, de temps en temps, le chemin recommandé était différent d’un appareil à l’autre, sans inconvénient toutefois. Parmi les options du logiciel, nous avons beaucoup apprécié la fonction Accès rapide qui permet de trouver rapidement la station-service la plus proche quand on arrive au fond du réservoir d’essence.

Les améliorations et suppléments de la version Premium

Même si ALK Technologies propose une version 9 Standard très peu chère, qui n’est qu’une mise à jour de la version 8, il vaut mieux payer quelques dollars de plus pour acheter CoPilot Live Premium, tellement plus complet et intéressant. Pour Android, il coûte 23,99 $ pour les États-Unis (en spécial pour iPhone pour quelques jours encore) auxquels il faut ajouter 5 $ pour avoir en plus la carte du Canada.

Déjà, au niveau de l’interface, on ne peut qu’apprécier un choix de plusieurs itinéraires possibles (jusqu’à trois) pour aller d’un point à un autre, au lieu d’un seul à la fois. D’un autre côté, pour faire passer l’itinéraire par un lieu spécifique, il fallait auparavant intégrer les coordonnées de ce lieu et demander au logiciel d’en tenir compte, ce qui était assez complexe. Maintenant, il suffit de placer le doigt ou le stylet sur le tracé du parcours et de le tirer vers le lieu par où on souhaite passer. C’est tellement plus simple et efficace de créer rapidement un parcours idéal personnalisé.

CoPilot 9 options parcours

Les options de parcours, une option très apprécié

À l’écran, on peut faire afficher le parcours choisi en 2D, en 3D ou juste par des flèches indiquant les changements de direction. En 3D, on nous propose même un décor réaliste qui montre des bâtiments et le cadre naturel. Beaucoup d’utilisateurs stressés sur les autoroutes à voies multiples devraient aimer les flèches qui indiquent clairement sur l’écran quelle voie prendre ou encore les panneaux de circulation qui apparaissent à l’écran comme sur la route réelle. ALK a même pensé à ceux qui oublient trop facilement où ils ont stationné leur véhicule avec une fonction d’enregistrement des coordonnées du stationnement. De son côté, le mode de guidage à pied propose le meilleur trajet sans tenir compte des contraintes de la circulation, comme des sens interdits ou des rues piétonnières.

Avant ou durant le voyage, CoPilot Live Premium permet de partager divers renseignements sur le parcours avec des parents, des amis ou des collègues via Facebook ou Twitter, à condition, bien entendu, d’avoir un forfait qui permet un volume suffisant de transmission de données. En fait, il s’agit de peu de données tant qu’il n’y a que de la transmission de texte ou de données spécifiques au logiciel. Par Internet, CoPilot Live Premium permet aussi d’effectuer des recherches dans Bing pour des renseignements sur les entreprises locales et dans Wikipedia pour les points d’intérêt ou les attractions touristiques.

Si on veut éviter les embouteillages ou des ralentissements lors des déplacements, on a tout intérêt à prendre un abonnement annuel au service optionnel ActiveTraffic qui ne coûte qu’une vingtaine de dollars. Non seulement on peut voir avant de partir, en temps réel. l’état de la congestion par différentes couleurs que prennent les routes à l’écran, mais en plus le logiciel se sert de ces informations pour trouver le parcours qui sera vraiment le plus rapide.

Comme dans la version précédente, les cartes très détaillées sont fournies par la firme de cartographie NAVTEQ et elles sont toutes sauvegardées sur l’appareil si bien qu’on évite des frais coûteux de transmission de données comme on pourrait en avoir avec Google Maps. Par contre, il est recommandé de se brancher à Internet par Wi-Fi lors du téléchargement du fichier du logiciel et des cartes, l’ensemble pouvant représenter 1,5 Go de données pour l’Amérique du Nord ou 3 Go pour l’Europe.   

Pour consulter l’édition numérique du magazine de juin de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , , , ,