La fragmentation du marché des logiciels de sécurité s’accentue


Denis Lalonde - 27/07/2011

La part de marché combinée des cinq plus importants vendeurs de logiciels de sécurité a reculé considérablement entre 2006 et 2010, révèle le cabinet d’études Gartner.

Selon Gartner, la part de marché combinée de Symantec, McAfee, Trend Micro, IBM et CA représentait 44,3 % du marché mondial des logiciels de sécurité en 2010, comparativement à 60 % en 2006.

Gartner évalue la valeur du marché mondial des logiciels de sécurité en 2010 à 16,5 milliards de dollars américains, comparativement à 9,1 milliards de dollars américains en 2006.

« L’industrie des logiciels de sécurité est dans une phase continuelle de consolidation, mais même la vague de fusions et acquisitions n’a pas réussi à freiner la fragmentation du marché », a déclaré l’analyste principal de la recherche chez Gartner, Ruggero Contu, dans un communiqué.

Ce dernier ajoute que l’innovation dans le marché est actuellement le résultat de sociétés en démarrage qui introduisent des solutions technologiques innovatrices crées à la suite de l’apparition de nouvelles menaces informatiques.

Selon les données de Gartner, Symantec était le numéro un mondial des logiciels de sécurité en 2010 avec une part de marché de 18,9 %, suivie de McAfee (10,4 %), Trend Micro (6,3 %), IBM (4,9 %) et CA (3,8 %).

En 2006, Symantec était toujours numéro un, avec une part de marché de 29,5 %, suivie de McAfee (12,3 %), de Trend Micro (8,1 %), d’IBM (5,3 %) et de CA (5 %).




Tags: , , , , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW