La fonction des TI dans l’organisation : conseiller plutôt que décider


Jean-François Ferland - 15/04/2014

67 % des cadres supérieurs au Canada estimeraient qu’ils peuvent prendre de meilleures décisions, plus rapidement, sans l’implication du département des TI, indique un sondage.Illustration du concept de conseiller en TI

Dans le cadre d’un sondage commandé par le fournisseur de solutions et de services gérés Avanade, qui a été réalisé en février 2014 auprès de 1 003 dirigeants d’affaires et des TI de grandes organisations dans 19 pays, 79 % des cadres supérieurs, parmi l’ensemble des répondants à l’échelle mondiale, auraient dit croire qu’ils peuvent prendre de meilleures décisions technologiques pour leur département, et ce plus rapidement, sans l’implication du personnel des TI.

D’autre part, 38 % des dépenses liées aux technologies de l’information au sein des organisations canadiennes auraient lieu hors du département des TI. À l’échelle mondiale, 37 % des dépenses liées aux TI auraient lieu hors du département des TI.

Courtiers et conseillers

Selon les réponses fournies par les participants au sondage, 29 % des départements des TI d’entreprises canadiennes agiraient principalement à titre de courtiers en services technologiques au sein des organisations. À l’échelle mondiale, cette proportion serait de 39 %.

Parmi les organisations où le département des technologies de l’information joue un rôle de courtier, 58 % auraient indiqué qu’elles envisageaient de faire progresser ce rôle au cours des douze prochains mois.

De plus, 89 % des répondants canadiens et 83 % des répondants à l’échelle mondiale auraient dit être à l’aise avec l’interaction directe de l’équipe des TI de leur organisation avec des clients importants et des partenaires, à titre de conseillers. D’ailleurs, 65 % des entreprises canadiennes et 66 % des entreprises  où les employés en TI agissent à titre de conseillers sur les meilleures pratiques  auraient l’intention de faire progresser ce rôle au cours de la prochaine année.

Par ailleurs, dans le cadre du sondage, 68 % des cadres supérieurs d’organisations, au Canada tout comme à l’échelle mondiale, auraient affirmé que leur département des TI contribuait davantage à l’atteinte des objectifs d’affaires qu’il y a trois ans.

Parmi les autres données qui ont été obtenues dans le cadre du sondage commandé par Avanade, on note que 44 % des cadres supérieurs auraient manifesté un besoin pour de meilleures compétences en services d’infonuagique et 43 % auraient fait état d’un besoin pour de meilleures compétences en intégration de systèmes et de services.

Également, 34 % du temps de l’équipe du département en TI d’organisations canadiennes serait consacré à la gestion et l’entretien de systèmes patrimoniaux. À l’échelle mondiale, la proportion serait de 36 %.




Tags: , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+