Innovation par le numérique : le CEFRIO lance un outil d’autodiagnostic


Jean-François Ferland - 31/10/2014

L’Autodiagnostic de l’innovation par le numérique permet aux dirigeants d’entreprises d’évaluer leur intensité et leur capacité d’innovation par le biais des TIC.Logo du CEFRIO

L’organisme québécois de transfert et liaison CEFRIO a mis en ligne une plateforme qui sert aux dirigeants principaux ou aux dirigeants des TIC d’organisations à établir leur positionnement en rapport à d’autres organisations de même taille, aux organisations du même secteur et à l’ensemble des organisations qui auront complété le processus d’évaluation.

La composante principale de la plateforme Autodiagnostic de l’innovation par le numérique du CEFRIO, qui est accessible gratuitement, est un questionnaire qui traite de huit dimensions qui sont liées à l’innovation. Ces dimensions sont l’intensité d’innovation, la culture de collaboration, la culture d’expérimentation, la gestion du changement, les aptitudes et comportements, la sensibilité à la clientèle, l’utilisation des TIC et la performance organisationnelle.

Une fois le questionnaire complété, le participant obtient quatre scores, soit deux scores sur l’état actuel de l’innovation et de l’utilisation des TIC par l’organisation, un score sur la capacité des employés à faire un meilleur usage des TIC et un score sur la capacité d’innovation du dirigeant qui a complété le questionnaire. La plateforme contient également des ressources, soit des articles, des vidéos et un guide d’élaboration de plan d’action qui aideront l’organisation à établir ses orientations en matière d’utilisation des TIC à des fins d’innovation.

Jacqueline Dubé, directrice générale du CEFRIO, a évoqué des travaux réalisés par l’organisme il y a quelques années qui avaient permis de démontrer l’existence d’un lien réel entre l’intensité de l’usage des TIC à des fins d’innovation. « Une organisation doit utiliser les bons outils et les bonnes méthodes pour innover. L’innovation est un élément stratégique », a déclaré Mme Dubé.

Claire Bourget, directrice principale, recherche marketing au CEFRIO, a indiqué qu’un premier ensemble de données de comparaison a été ajouté à la plateforme d’autodiagnostic à partir des résultats d’un sondage sur l’utilisation des technologies qui a été effectué par téléphone et sur le web auprès de 1 800 entreprises au Canada en 2012.

En indiquant que le CEFRIO souhaitait qu’au moins mille entreprises québécoises remplissent le questionnaire d’autodiagnostic d’ici octobre 2015, Mme Bourget a dévoilé que l’organisme publiera éventuellement un Indice annuel de l’innovation numérique dans les entreprises québécoises.

Le projet du CEFRIO a été réalisé avec l’aide de Benoît A. Aubert, professeur et directeur de la Victoria Business School de l’Université Victoria de Wellington, en Nouvelle-Zélande, de Céline Bareil, professeure agrégée à HEC Montréal et chercheuse au Centre d’études en transformation des organisations et au Pôle santé, de Patrick Cohendet, professeur titulaire à HEC Montréal et de Simon Bourdeau, professeur adjoint, École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal.




Tags: , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+