Informatique personnelle : un souhait et une volte-face chez HP


Jean-François Ferland - 31/08/2011

HP affirme qu’elle « espère » essaimer sa division consacrée à l’informatique personnelle. Afin de répondre à une demande inattendue, la tablette électronique TouchPad pourrait renaître de ses cendres, le temps d’une ultime production.

Le fabricant de matériel informatique HP, il y a une douzaine de jours, avait annoncé qu’il étudiait toutes les alternatives quant à l’avenir de sa division d’ordinateurs personnels (Lire : HP pourrait vendre ses PC et achète Autonomy Corporation). À ce moment, comme l’indiquait le stratège en médias sociaux au sein de l’équipe de relations publiques de HP, Mark Budgell, dans un billet publié dans le blogue corporatif The Next Bench, ces alternatives « pouvaient » inclure l’essaimage de l’entreprise à des actionnaires publics, la vente ou la conservation en interne.

Or, selon une dépêche de l’agence Reuters, HP préférerait maintenant essaimer la division (spin off), car cette approche servirait le mieux les intérêts des actionnaires de l’entreprise. En évoquant la nécessité de bien comprendre les « désynergies » (sic) d’une séparation de la division désiée à l’informatique personnelle des activités générales de l’entreprise, une porte-parole de HP aurait indiqué qu’une décision quant à l’avenir de la division serait prise avant la fin de 2011. Toutefois, le processus complet pourrait prendre de douze à dix-huit mois.

« Entreprise en démarrage » de 40 G$US?

Or, HP a donné le coup d’envoi à une campagne publicitaire où l’entreprise affirme que la « trajectoire préférée » pour sa division liée à l’informatique personnelle est l’essaimage, sous la forme d’une entreprise distincte.

Dans une publicité, qui affiche le slogan « L’esprit d’une entreprise en démarrage. La sécurité de HP », l’entreprise indique que l’essaimage permettrait la création d’une organisation « plus agile » qui aiderait HP « à mieux anticiper le changement » et « à répondre rapidement aux consommateurs ».

Un exemplaire de la publicité a été publié dans un billet de blogue de M. Budgell, dont le titre plutôt ambitieux est « A $40 Billion Start-up » (Une entreprise en démarrage de 40 milliards de dollars américains). « La nouvelle organisation serait une entreprise de 40 milliards de dollars avec l’agilité et la liberté d’une entreprise en démarrage. C’est une possibilité excitante », indique M. Budgell dans son billet.

Tout porte à croire qu’une importante restructuration de la division des ordinateurs personnels sera réalisée afin d’atteindre le niveau d’agilité souhaité.

HP tablette TouchPad

HP s’apprête à fabriquer d’autres exemplaires de la tablette électronique TouchPad, dont elle avait annoncé la discontinuité il y a quelques semaines. (Photo : HP)

Dans la publicité, HP affirme qu’elle continuera à soutenir ses produits et leurs garanties. L’entreprise y affirme aussi son engagement quant à l’avenir de l’informatique personnelle.

Il est possible que cette campagne publicitaire vise à rassurer les clients actuels et potentiels de HP, tout comme les revendeurs et les distributeurs des produits. Une incertitude engendrée par le processus d’évaluation de l’avenir de la division d’informatique personnelle pourrait avoir incité déjà des consommateurs à ne plus acheter des produits de HP, ce qui aurait un impact négatif sur la valeur de la division.

Le TouchPad, un Phénix électronique?

Lors de l’annonce du processus d’évaluation portant sur la division des ordinateurs personnels, HP a indiqué qu’elle discontinuerait tous les appareils fonctionnant sur le système d’exploitation WebOS, dont les ordinateurs à main et la tablette électronique TouchPad, dont la commercialisation avait été amorcée en juillet dernier.

Lors du lancement du TouchPad, le modèle doté de 16 gigaoctets de mémoire de stockage était vendu 399,99 dollars, alors que le modèle muni de 32 gigaoctets de mémoire était vendu coûtait 499,99 dollars.

Dès l’annonce de la discontinuité de la tablette électronique TouchPad, HP a réduit les prix des produits à 99 dollars et 149 dollars, ce qui a entraîné une demande frénétique pour ces produits dans la boutique en ligne du fabricant. Le jour même, l’inventaire détenu par HP était écoulé, tant aux États-Unis qu’au Canada.

Selon les commentaires publiés par des internautes dans le blogue de HP, plusieurs consommateurs ont reçu des messages indiquant que leur commande avait été annulée, faute d’inventaire. Certains ont affirmé que des TouchPad achetés au rabais auprès de HP étaient offerts à prix élevé dans des sites d’enchères comme eBay. D’autres ont indiqué que des détaillants avaient refusé de réduire le prix de détail des tablettes TouchPad qu’ils avaient en stock.

Or, dans un billet publié en début de semaine, Mark Budgell de HP a indiqué que l’entreprise, surprise par l’intérêt du public envers la tablette discontinuée, allait amorcer une nouvelle production de TouchPad.

Le porte-parole s’est empressé de préciser qu’aucun échéancier ni quantité produite n’était connu pour l’instant. Également, le billet indique que la disponibilité de nouvelles tablettes TouchPad hors des États-Unis était incertaine pour l’instant.

Dans une mise à jour, sous forme de foire aux questions, M. Budgell indique qu’une quantité limitée de tablettes sera produite au cours du dernier trimestre financier de HP, qui prendra fin le 31 octobre 2011, mais il n’indique pas précisément combien coûteront les nouvelles tablettes.

Deux scénarios pourraient expliquer cette volte-face de HP : soit le maintien en vie du produit au profit de la prochaine mouture de la division des ordinateurs personnels, soit l’opportunité d’obtenir des revenus additionnels.

« Donc, en les vendant @ 100$ on doit nécessairement faire un minimum de profit pour en repartir la production. Ou alors il y a quelque chose que je n’ai pas compris… », indiquait un internaute à ce sujet dans Facebook.

En terminant, soulignons qu’un article publié sur le site de IT World Canada – l’entreprise qui édite Direction informatique – fait état d’un essai d’une version modifiée du système d’exploitation Android de Google sur une tablette TouchPad.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de juillet-août de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+